MAISON Robert

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 11 juillet 1915 à Chalamont (Ain), exécuté sommairement le 10 avril 1944 à Saint-Germain-de-Joux (Ain) ; cultivateur ; résistant de l’armée secrète (AS).

Robert Maison était le fils de Joseph et de Marie Élisabeth Lonchambon. Il était célibataire et domicilié à Chalamont où il exerçait le métier de cultivateur.
Il entra dans la Résistance à l’armée secrète (AS) dans les maquis de l’Ain et intégra le groupe de Paul de Vanssay alias "lieutenant Minet".
Le 8 avril 1944 dès les premières heures, le groupe partit dans la neige de la ferme de Buclaloup, à Champfromier (Ain) avec mission de dynamiter le tunnel de la Crotte à Trébillet, commune de Châtillon-de-Michaille (Ain), afin d’empêcher le passage de deux trains de déportés. À peine arrivé sur place le groupe fut repéré et tomba dans une embuscade un peu après neuf heures. Les Allemands sans doute informés les attendaient. Le groupe reçut l’ordre de se disperser. Paul de Vanssay, qui était resté pour protéger la retraite de ses hommes fut tué. Sur les 26 maquisards qui étaient avec lui, il n’y aura que 8 survivants. Dix autres tombèrent au côté de leur chef et sept furent capturés et fusillés dans les jours qui suivirent. Robert Maison était parmi eux. Il fut exécuté le 10 avril 1944 au lieu-dit "Les Mares", à Saint-Germain-de-Joux (Ain). Son corps fut découvert le lendemain la mort paraissant remonter à moins de vingt quatre heures. Il ne put être identifié et l’acte de décès n° 5 fut établi comme étant celui d’un inconnu avec le signalement suivant : « âge approximatif : 25 à 30 ans. Chauve : cheveux châtain clair sur le cou ; cicatrice sur le front droit, yeux vert bleu. Vêtu d’un caleçon blanc, chemise bleue, pantalon et veste de velours, ceinture de sport verte. Taille 1m75.
Dressé le onze avril 1944 sur la déclaration du maire de Saint-Germain-de-Joux, Louis Francioli, soussigné, après avis téléphoné de la Gendarmerie de Châtillon-de-Michaille prévenue par les troupes allemandes d’opérations.
Un jugement rectificatif de décès rendu le 20 juillet 1945 par le Tribunal de première instance de Nantua déclara l’acte n° 5 applicable à Robert Maison.
Il obtint la mention « Mort pour la France » par avis du ministère des Anciens combattants et Victimes de guerre du 28 novembre 1955.
Il n’a pas été trouvé de dossier au SHD ni de monument sur lequel son nom figure.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article228795, notice MAISON Robert par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 4 juin 2020, dernière modification le 4 juin 2020.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Musée de la Résistance 1940-1945, Données extraites du CD(DVD)-ROM : La Résistance dans l’Ain et le Haut-Jura (2013).— État civil (acte de décès).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément