MICHEL Joseph [Dictionnaire des anarchistes]

Par Françoise Fontanelli Morel

Né le 26 août 1862 à Sète (Hérault) ; tonnelier ; anarchiste individualiste.

Joseph Michel travaillait pour l’usine Fournier, une fabrique de bougie, et résidait au 14, rue du Plan Fourmiguier entre le Vieux-Port et l’Abbaye de Saint-Victor. Il était marié et avait un fils qui en 1913 était au 3 ème Régiment de Tirailleurs Algériens et professait, comme son père, des idées anarchistes. En 1907, peu avant son incorporation, ce dernier avait subi une condamnation de 6 jours de prison pour avoir crié « À bas l’Armée ! » et « Assassins » sur le passage de l’État-major après la revue du 14 juillet. Joseph Michel était, selon la police, « l’âme du groupe de propagande anarchiste » dont le siège se trouvait au bar des Capucins. Il avait une grande influence sur les autres membres du groupe et se disait disposé « à prendre les mesures nécessaires » pour intensifier la propagande anarchiste à Marseille. À la fin janvier, il informa le groupe qu’il fallait éviter les réunions car la police connaissait le local et en profiterait pour identifier les militants. Or les instructions de Paris recommandaient d’éviter les arrestations de bons militants afin qu’ils puissent se tenir prêt à toute éventualité. Il était également en relation avec l’administration du journal L’Anarchie. Le samedi 8 février 1913, il distribua à une dizaine de ses compagnons, réunis au bar du Quinconce, un certain nombre d’exemplaires du journal du 6 février qui lui avaient été spécialement adressés à cet effet. Ce numéro contenait un article, « Aux douze fantoches », de menaces et d’injures pour les douze jurés siégeant dans l’affaire des anarchistes de la Bande à Bonnot. L’article était suivi des noms et adresses des douze jurés.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article228913, notice MICHEL Joseph [Dictionnaire des anarchistes] par Françoise Fontanelli Morel, version mise en ligne le 8 juin 2020, dernière modification le 8 juin 2020.

Par Françoise Fontanelli Morel

SOURCE : Arch. Dép. Bouches-du-Rhône, 4 M 2422 rapport n°430 du 30/01/1913 + notice individuelle.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément