DOUCET Jacques [DOUCET Eugène, Félix, dit]

Par Jacques Girault

Né le 13 juillet 1901 au Lindois (Charente), mort le 16 juin 1984 à Saint-Michel (Charente) ; instituteur en banlieue parisienne (Seine) ; syndicaliste et militant socialiste.

Jacques Doucet était le fils de Séverin Doucet, facteur des PTT, et de Marie Michaud, sans profession, qui le firent baptiser et l’envoyèrent au catéchisme. Élève de l’école primaire supérieure d’Angoulême (Charente), il entra à l’École normale d’instituteurs de la ville en 1917. Il fut nommé en région parisienne à Clichy (1925-1934) ;
Il épousa le 22 août 1927 à Angoulême Anne Simonin.
Inscrit à la faculté des lettres de Paris, il obtint plusieurs certificats de licence (histoire en 1926, géographie en 1927, sociologie en 1928, littérature française). Il fut fortement influencé par l’enseignement d’Albert Mathiez. Il enseigna l’histoire-géographie au cours complémentaire de Levallois-Perret (1935-1942) puis devint directeur de l’école de garçons d’Epinay-sur-Seine (1942-1948) qui parraina en 1946 une école d’Auray (Morbihan), enfin directeur du cours complémentaire Jules Ferry de Clichy de 1948 à sa retraite en 1965.

Après la guerre, il fut actif dans un groupe de rénovation pédagogique dit « groupe de l’Éducation nationale » de la rue de l’Odéon où participaient des animateurs parisiens de l’École moderne, [Freinet-24550].

Membre du Syndicat national des instituteurs depuis 1925, Jacques Doucet fut le secrétaire de la section du SNI à Levallois de 1934 à 1939. Il signa des articles dans la presse syndicale départementale et nationale. Il animait dans la ville un groupe « Culture et Loisirs » mis en place sous le Front populaire et inauguré par Léo Lagrange. Il y fit des conférences sur l’histoire et le syndicalisme. Il créa à Levallois dans son école une coopérative scolaire. Il fut gréviste "à contrecœur" le 30 novembre 1938.

Membre du Parti socialiste SFIO, Doucet collaborait au journal Le Prolétaire de Clichy. Il participa à toutes les actions socialistes sous le Front populaire. Pendant la guerre, il s’affilia à l’Organisation civile et militaire. Il présida la commission d’Epinay d’épuration à la Libération.

Retiré à Angoulême à partir de 1966, resté membre du SNI, dans les années 1970, Doucet assurait le secrétariat général de la section de la Charente de la Fédération générale des retraités civils et militaires.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article22897, notice DOUCET Jacques [DOUCET Eugène, Félix, dit] par Jacques Girault, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 28 octobre 2021.

Par Jacques Girault

SOURCES : Presse syndicale. — Renseignements fournis par l’intéressé. — Etat civil. — Notes d’Alain Dalançon.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément