JASSERAND Georges

Par Jean-Luc Marquer

Né le 17 octobre 1908 à Sassenage (Isère), sommairement exécuté le 24 juillet 1944 à Miribel-Lanchâtre (Isère) ; résistant, homologué interné résistant

Georges Jasserand était le fils d’Albert et d’Antoinette Rimet-Meille.
Il épousa Marcelle Achard.
Georges Jasserand entra dans la Résistance. Dès 1942, Il se consacra à l’organisation du Vercors assurant l’hospitalité à de nombreux résistants.
Il fut affecté à la compagnie du génie le 9 juin 1944.
En juillet 1944 eut lieu la violente offensive allemande de la 157e division du général Karl Pflaum contre le massif du Vercors.
Le 23 juillet 1944, le combat n’étant plus possible, l’ordre de dispersion fut donné par le chef militaire du Vercors, François Huet.
Georges Jasserand tenta alors de gagner la vallée du Drac avec Claude Falck.
Les circonstances exactes de sa mort ne sont pas connues mais le corps de Georges Jasserand fut retrouvé le 24 juillet 1944 en même temps que ceux de Joseph Chabert, Maurice Mazet et Claude Falck.
L’acte de décès fut dressé pour un inconnu avec le signalement suivant : « Gros et grand 1m80 environ, gros souliers marron avec lacets de cuir bien ferrés, pantalon genre treillis ( militaire) kaki en toile, chemise grise rayée, veste kaki de chasse avec une doublure couleur écossaise, doublure des poches marron ».
Il fut enterré dans le cimetière communal sous le n°5.
Georges Jasserand fut identifié le 16 octobre 1944 par son épouse.
Il fut homologué interné résistant.
Il obtint la mention "Mort pour la France" et fut décoré de la Médaille de la Résistance à titre posthume.
Son nom figure sur le monument commémoratif érigé à Miribel-Lanchâtre, à l’entrée du hameau du Verney, sur celui de Sassenage, sur le Mémorial du Pont Charvet à Sassenage et sur le monument aux morts de Sassenage.


Voir : Miribel-Lanchâtre


Notice provisoire

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article229077, notice JASSERAND Georges par Jean-Luc Marquer, version mise en ligne le 2 octobre 2020, dernière modification le 2 octobre 2020.

Par Jean-Luc Marquer

SOURCES : SHD Vincennes, GR 16 P 307180 (à consulter) — AVCC Caen, AC 21 P 576084 (à consulter) — Mémoire des hommes — Mémorial GenWeb — François de Saint-Albin, article dans POUR NE PAS OUBLIER, no 34, revue des amis de la Gresse, mis en ligne sur le site de la commune de Miribel-Lanchâtre — Le Pionnier du Vercors, juillet 2018 — État civil

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément