GUIGNARD Joseph, Basile, François

Par Jean-Paul Clénet, Louis Thareaut

Né le 26 octobre 1920 à Treize-Vents (Vendée), mort le 19 avril 1999 à Cholet (Maine-et-Loire) ; ouvrier agricole puis employé à la Sécurité Sociale ; syndicaliste CFTC puis CFDT, délégué du personnel, secrétaire du Comité d’établissement de la Caisse primaire de Sécurité Sociale de Cholet (1949-1980), président de l’Union locale CFTC puis CFDT de Cholet (1959-1970), président du syndicat régional CFTC puis CFDT des Organismes sociaux des Pays de la Loire (1950-1980), vice-président de la Fédération CFTC puis CFDT des Organismes sociaux (1950-1980).

Joseph Guignard 1994
Joseph Guignard 1994

Les parents de Joseph Guignard étaient agriculteurs et possédaient une petite exploitation agricole à Nuaillé (Maine-et-Loire). Ils étaient catholiques pratiquants. Il fut scolarisé à l’école primaire catholique, mais n’aimant pas l’école il la quitta deux mois avant le certificat d’études, au grand dam de son instituteur.

De 1934 à 1942, Joseph Guignard fut ouvrier agricole à Nuaillé. Ensuite, il quitta l’agriculture pour travailler à Cholet à l’Union vendéenne, coopérative agricole, où il fut chargé de l’emballage des produits alimentaires. En 1943, afin d’éviter le Service du travail obligatoire (STO), il partit de l’entreprise pour reprendre un emploi d’ouvrier agricole où il était plus en sécurité. À la Libération, il s’engagea dans la garde mobile à Bellac (Haute-Vienne). Il démissionna, en janvier 1947, juste à temps pour ne pas être envoyé en Indochine.

Le 25 janvier 1947, Joseph Guignard entra comme employé à la Sécurité Sociale de Cholet où il fit toute sa carrière jusqu’à sa retraite le 31 octobre 1980. Dès son embauche, il adhéra à la CFTC et, en 1949, il prit des responsabilités syndicales, d’abord dans l’entreprise et l’année suivante, dans les instances professionnelles régionales et nationales. Il fut élu délégué du personnel puis secrétaire du Comité d’établissement de la Caisse primaire de Sécurité Sociale de Cholet de 1949 à 1980. Il exerça la fonction de vice-président de la Fédération CFTC puis CFDT des Organismes sociaux de 1950 à 1980.

Parallèlement, il prit des responsabilités à l’Union locale de Cholet. En 1959, il devint secrétaire de l’UL aux côtés de Auguste Grégoire, l’un des principaux initiateurs de la CFTC choletaise, qui en demeura le président jusqu’en 1962.

Joseph Guignard garda le souvenir très fort d’un voyage d’études en Pologne, organisé en 1960 par l’Union nationale des Organismes sociaux, auquel participaient dix responsables CFTC et dix responsables CGT-FO. Les rencontres qu’il fit durant ce voyage d’études le marquèrent fortement et restèrent l’un des bons souvenirs de sa vie militante.

Venant du Mouvement républicain populaire (MRP), auquel il adhéra dès 1945 mais n’y resta que cinq ans, Joseph Guignard sentit parfois quelques distances de la part de certains militants engagés à gauche, sans pour autant que cela ne détériorât leurs relations. Sans être partie prenante dans le combat pour l’évolution de la CFTC, il suivit l’organisation syndicale dans sa transformation vers la CFDT.

Joseph Guignard s’était marié le 15 septembre 1942 à Cholet avec Anne-Marie Godineau née le 24 décembre 1922 à Trémentines (Maine-et-Loire) et décédée le 9 août 2004, employée de commerce. Ils eurent cinq enfants.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article229082, notice GUIGNARD Joseph, Basile, François par Jean-Paul Clénet, Louis Thareaut , version mise en ligne le 10 juin 2020, dernière modification le 11 juin 2020.

Par Jean-Paul Clénet, Louis Thareaut

Joseph Guignard 1994
Joseph Guignard 1994

SOURCES : Arch. Union départementale CFDT de Maine-et-Loire, Archives départementales. — Entretiens avec Joseph Guignard en 1998.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément