BOBILLOT Robert, François, Camille

Par Jean Belin, Stéphane Paquelin

Né le 27 juin 1920 à Besançon (Doubs), mort le 2 janvier 2003 à Talant (Côte-d’Or) ; rédacteur de préfecture ; militant communiste ; syndicaliste CGT et membre de la direction de l’UD de Côte-d’Or ; ancien résistant au sein des FTP et déporté en Autriche ; administrateur Sécurité sociale.

Fils de Joseph Arsène Henri Bobillot, employé à la Manufacture des Tabacs à Dijon, et d’Yvonne Marthe Lucienne Pivin, domicilié chez ses parents au 50 rue des Ebazoirs à Dijon, Robert Bobillot fut reçu au concours de commis de préfecture après la fin de sa scolarité et nommé à Dijon avant la guerre de 1939-1945. Ancien résistant au sein des Francs-tireurs et partisans (F.T.P.), dans le maquis « Henri Bourgogne », du 15 juin 1943 au 25 mai 1944, il participa à de nombreux sabotages. A la suite d’une dénonciation, il fut arrêté par la Gestapo le 25 mai 1944 à Vic-de-Chassenay près de Semur-en-Auxois (Côte-d’Or) et écroué à la prison de Dijon avant d’être interné au camp allemand de Royallieu à Compiègne (Oise) du 27 mai au 4 juillet 1944. Robert Bobillot fut déporté dans le camp de Lanzendorf en Autriche du 9 juillet 1944 à la libération du camp par l’armée rouge le 3 juin 1945. De retour à Dijon, il reprit son emploi à la préfecture. Il fut dispensé de service militaire et réformé définitivement pour raison de santé aggravée suite à la période concentrationnaire.
Il était avant tout un militant syndical même s’il était également membre du Parti communiste français. Il s’engagea à la CGT en 1946 et fut élu à la commission administrative et au bureau de l’Union départementale CGT de Côte d’Or au 29e congrès de juin 1948, puis élu secrétaire adjoint au congrès suivant. Il conserva ses fonctions à la CA et à la commission financière de contrôle (C.F.C.) jusqu’au 45e congrès de juin 1977. Parallèlement, étant rédacteur à la préfecture de Dijon, il était secrétaire adjoint en mars 1948, puis secrétaire général en 1950 du syndicat national des fonctionnaires et agents de préfecture de Dijon, section de Côte-d’Or, au moins jusqu’en 1970. Succédant à Max Bouthenet*, à partir de 1950, il était également à la tête du l’Union générale des fédérations de fonctionnaires (UGFF) du département jusqu’en 1977. Il fut un des principaux coordinateurs et animateurs du mouvement de grève de mai juin 1968 dans les services de la Fonction Publique de Côte-d’Or. Il fut élu administrateur de la Caisse régionale d’assurance maladie (C.R.A.M.) de Bourgogne Franche-Comté en novembre 1955 et de la Caisse primaire d’assurance maladie (C.P.A.M.) de Côte-d’Or en décembre 1962, sur une liste présentée par la CGT. Retraité en 1980, il était domicilié au 5 rue Léonard Euler à Dijon avant de devenir résident d’une maison de retraite à Talant (Côte-d’Or). Il se maria avec Lucille Delabre le 29 novembre 1946 à Dijon avec laquelle il eut cinq enfants.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article229101, notice BOBILLOT Robert, François, Camille par Jean Belin, Stéphane Paquelin, version mise en ligne le 10 juin 2020, dernière modification le 10 juin 2020.

Par Jean Belin, Stéphane Paquelin

SOURCES : Arch. Dép. Côte d’Or, 1190W116, 1189W403bis, 1189W108, fonds de Pierre Gounand sur les fiches de déportés. — AUDFO. — Arch. Municipales de Dijon, sous-série 7F4. — Arch. HIS CGT 21, fonds de l’UD, Bulletin de l’union départementale CGT de Côte d’Or de 1948 à 1962. — La Bourgogne Républicaine, 30 avril 1958 et 28 mai 1958. — Les communistes dans la Résistance en Côte-d’Or, fascicule édité par l’association des Amis et Vétérans du Parti de Côte-d’Or en 1996. — Résistance en Côte-d’Or, Gilles Hennequin, tome IV, édition de 1997. — Arch. Dép. de Côte-d’Or, état civil, recensement de la population, fiche de recrutement militaire. — Renseignements fournis par sa fille Evelyne Bobillot.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément