HEYMAN Claire

Née le 4 octobre 1902 à Roubaix (Nord), morte en 1997 ; assistante sociale ; résistante.

Assistante sociale depuis 1932 à l’Hôpital Rothschild durant l’Occupation, domiciliée 4 square du Vaucluse à Paris, Claire Heyman organisa avec efficacité le sauvetage de nombreux enfants juifs présents dans cette institution (une centaine), avec l’aide de médecins comme Colette Brull-Ulmann ; en les faisait sortir par la porte de la morgue qui n’était pas surveillée. "Tante Claire" suivait les enfants dans leur lieu de refuge et jusqu’après la guerre.
L’hôpital Rothschild était devenu un hôpital "prison" où étaient soignés avant leur déportation des personnes juives tombés malades dans les camps d’internements. Il était le seul lieu de santé où les médecins juifs pouvaient exercer.
Un parvis Claire-Heyman et Maria-Errazuriz (infirmière volontaire, une résistante décédée au Chilli ou en Argentine en 1972) a été inauguré le 30 novembre 2017 dans la XIIe arr. à l’angle de la rue Santerre et de la rue Picpus, sur le parvis de l’hôpital Rothschild.
Elle fut reconnue comme membre du réseau Plutus qui avait dans ses nombreuses missions la protection des persécutés raciaux, la lutte contre la déportation, mtomment participation aux évations de l’hôpital Rothschild..

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article229118, notice HEYMAN Claire, version mise en ligne le 16 septembre 2020, dernière modification le 16 septembre 2020.

SOURCES : SHD Vincennes, GR 16 P 29325 et GR 1 K 757 pour le réseau Plutus. — Film de Cécile Tartakovsky, Des médecins dans la Résistance, 2020, 80 min. (sur France 2 le 9 juin 2020). — Une Juste juive à l’hôpital Rothschild, Association Fils et filles de déportés juifs de France, 2020. — Le Monde, 8 juin 2020. — Stéphane Longuet et Nathalie Genet-Rouffiac, Les réseaux de résistance de la France combattante, SHD, op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément