MENANTEAU Marguerite [née DELAVEAU]

Par Michel Thébault

Née le 25 avril 1912 à Abilly (Indre-et-Loire), massacrée le 25 août 1944 à Maillé (Indre-et-Loire) ; cultivatrice ; victime civile.

Marguerite Delaveau était la fille de Louis, Antoine Delaveau manœuvre et de Joséphine Manceau journalière. Elle se maria à Nouâtre (Indre-et-Loire) le 13 juin 1931 avec Maurice, Sylvain Menanteau né le 19 décembre 1903 à Maillé (Indre-et-Loire). Cultivateurs, domiciliés successivement à Nouâtre puis à Draché (Indre-et-Loire) dans les années 30, ils vinrent ensuite résider à Maillé. Ils eurent cinq enfants, Huguette, Cyrille, Edgard, Mireille et Hubert. Toujours cultivateurs à Maillé en 1944, ils étaient alors domiciliés au lieu-dit Le Pressoir.

Marguerite Menanteau fut victime avec ses cinq enfants du massacre de Maillé. Le 25 août dès neuf heures du matin le village fut cerné par les troupes allemandes. Le massacre commença dans les champs, les jardins, les maisons et jusque dans les caves. Sur les 500 habitants que comptait Maillé, il y eut 124 victimes. Les habitations du Pressoir furent dès le début de l’attaque, investies par les soldats allemands, les habitants qui ne purent s’enfuir massacrés et les bâtiments incendiés. Marguerite Menanteau et ses cinq enfants périrent dans l’incendie de leur demeure. C’est son mari, Maurice Menanteau, seul survivant de la famille qui vint le lendemain déclarer les décès.

Elle obtint la mention mort pour la France et son nom est inscrit sur le monument commémoratif dressé dans le cimetière de Maillé.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article229127, notice MENANTEAU Marguerite [née DELAVEAU] par Michel Thébault, version mise en ligne le 12 juin 2020, dernière modification le 12 juin 2020.

Par Michel Thébault

SOURCES : Arch. Dép. Indre-et-Loire (état civil, recensements) — Mémorial Genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément