GUITTON Jacqueline, Simone

Par Michel Thébault

Née le 22 mars 1938 à Maillé (Indre-et-Loire), massacrée le 25 août 1944 à Maillé (Indre-et-Loire) ; victime civile.

Jacqueline Guitton était la fille de Léon Guitton (né le 15 juillet 1902 à Maillé) cultivateur et de Germaine Hodin (née le 15 août 1906 à Villers-Outréaux, Nord), couturière. En 1944 elle vivait avec ses parents au lieu-dit La Cigogne, commune de Maillé.

Jacqueline Guitton fut victime avec sa grand-mère Anne Voisin, veuve de Jérémie Guitton et sa mère Germaine Hodin, épouse de Léon Guitton du massacre de Maillé. Le 25 août dès neuf heures du matin le village fut cerné par les troupes allemandes. Le massacre commença dans les champs, les jardins, les maisons et jusque dans les caves. Sur les 500 habitants que comptait Maillé, il y eut 124 victimes. Lors de l’arrivée des soldats allemands sa grand-mère et sa mère s’étaient enfermées avec elle dans sa maison. Sorties de force, elles furent toutes les trois abattues devant le mur de leur logement. C’est son père Léon Guitton qui vint le lendemain déclarer son décès. Elle était âgée de 6 ans.

Elle obtint la mention mort pour la France et son nom est inscrit sur le monument commémoratif dressé dans le cimetière de Maillé.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article229173, notice GUITTON Jacqueline, Simone par Michel Thébault, version mise en ligne le 14 juin 2020, dernière modification le 15 juin 2020.

Par Michel Thébault

SOURCES : Arch. Dép. Indre-et-Loire (état civil, recensements) — André Payon, curé de la Celle-Saint-Avant, Draché et Maillé, Maillé Martyr – Un village Martyr, Maillé – Récit du massacre du 25 août 1944 édité sous le patronage du Comité de Libération d’Indre-et-Loire, 1945. — Mémorial Genweb

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément