NOËL Alphonse, Arsène [Seine-Maritime]

Par Jean-Jacques Doré

Né le 27 décembre 1897 au Tréport (Seine-Inférieure, Seine-Maritime), mort le 5 novembre 1975 à Suresnes (Hauts-de-Seine) ; verrier puis cheminot ; secrétaire du syndicat CGT des Cheminots du Tréport de 1922 à 1925.

Fils d’un journalier, Alphonse Noël travaillait comme verrier lorsqu’il fut mobilisé dans l’infanterie le 10 janvier 1916. Blessé le 8 septembre 1918 puis rendu à la vie civile le 23 septembre 1919, il intégra le réseau des chemins de fer du Nord à la gare du Tréport comme employé permanent.

En janvier 1922 le secrétaire du syndicat CGT des Cheminots du Tréport Charles Blommaërt et une trentaine de militants choisirent de rejoindre la CGTU, aussi les cinquante adhérents restés fidèles « à la vieille maison » élurent le 14 février 1922 un nouveau bureau composé d’Alphonse Noël (secrétaire), Émile Vasseur (secrétaire adjoint), Joseph Turbe (trésorier) et Georges Pagnon (trésorier adjoint).

Réélu à la tête de l’organisation jusqu’en 1925, François Doumen lui succéda l’année suivante.

Alphonse Noël s’était marié le 14 janvier 1920 avec Alice Gruel au Tréport, le couple avait trois enfants et y habitait 1 rue de l’Industrie.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article229275, notice NOËL Alphonse, Arsène [Seine-Maritime] par Jean-Jacques Doré, version mise en ligne le 9 avril 2021, dernière modification le 9 avril 2021.

Par Jean-Jacques Doré

SOURCES : Arch. Dép. Seine-Maritime 10 MP 1410 Syndicats dissous avant 1936, État civil, Registre matricule militaire. — Arch de l’UD CGT liasse 1925-1930. — La Tribune des cheminots, organe de la Fédération nationale [CGTU] des travailleurs des chemins de fer, 15 décembre 1923. — La Tribune des cheminots, organe de la Fédération nationale [CGT] des travailleurs des chemins de fer, 1er janvier 1924, 10 septembre 1925 (Institut d’histoire sociale de la Fédération CGT des cheminots). — Notes de Louis Botella.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément