SAIVE Jenny, épouse BAGUETTE.

Par Freddy Joris

Dison (pr. Liège, arr. Verviers), 12 novembre 1926 – 13 juin 2003. Militante démocrate chrétienne, conseillère communale, échevine puis première femme bourgmestre, représentant le Parti social-chrétien, dans l’arrondissement de Verviers en 1969, à Dison, conseillère provinciale de Liège.

Jenny Saive est le neuvième enfant de François Saive et Jeanne Lejeune, un couple de Herviens qui a dû quitter leur maison incendiée après le saccage de Herve (pr. Liège, arr. Verviers) par l’armée allemande en août 1914, alors qu’ils ont déjà quatre enfants. Ils s’installent d’abord à Verviers, puis à Dison dans une nouvelle cité ouvrière, la Cité Martin Lejeune. Jenny Saive sera le premier enfant de la famille à naître dans ce lieu. Après ses études primaires, devenue orpheline de père à l’âge de onze ans, elle accomplit encore trois années d’études moyennes avant de devenir aide-comptable. Épouse de Jean Baguette, elle cesse de travailler après la naissance de ses trois enfants, deux garçons et une fille, pour se consacrer à ceux-ci comme mère au foyer.

Avant son mariage, Jenny Saive milite au sein de la Jeunesse ouvrière chrétienne (JOC) féminine, où elle occupe des responsabilités fédérales, et plus tard au sein de la Ligue ouvrière féminine chrétienne, qui devient en 1969 Vie Féminine.

C’est à la demande du Mouvement ouvrier chrétien (MOC) de Dison que Jenny Baguette s’implique en politique en se présentant aux élections communales de 1964 sur la liste du Parti social-chrétien (PSC). Elle est élue avec quatre autres colistiers. Avec cinq élus, le PSC fait alors jeu égal avec le Parti socialiste belge (PSB) à la faveur des deux sièges obtenus par la liste dissidente du bourgmestre socialiste sortant, Léon Lamarche (en poste depuis 1955), suite à un désaccord autour du maintien ou non des sœurs à la maison de retraite communale. Le PSB ayant été mis dans l’opposition, Jenny Baguette devient échevine au sein d’un Collège dirigé par le bourgmestre sortant, qui a prévu de céder son poste après quatre ans au bénéfice du leader du PSC, Jules Devos. Mais suite au retrait de ce dernier, Jenny Baguette accède au maïorat de Dison le 1er janvier 1969. Elle devient, pour deux ans, la première femme bourgmestre de l’arrondissement de Verviers.
Après le retour du PSB à la tête de la commune en 1971, Jenny Baguette reste conseillère communale de l’opposition jusqu’en octobre 1991, date à laquelle elle démissionne pour raison de santé. Elle continuant à être active au sein des organisations du MOC. Elle siège également durant une mandature au Conseil provincial de Liège, où elle est élue en mars 1974.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article229305, notice SAIVE Jenny, épouse BAGUETTE. par Freddy Joris, version mise en ligne le 17 juin 2020, dernière modification le 17 juin 2020.

Par Freddy Joris

SOURCES : Note sur François Saive, dans Site Web : arvia.be – Renseignements fournis par André Baguette en juin 2020.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément