RABUT Maurice [Fusillés]

Par Michel Germain, Dominique Tantin

Né le 18 février 1922 à Oyonnax (Ain), exécuté sommairement le 24 janvier 1944 à Annecy (Haute-Savoie) ; ouvrier en peignes ; résistant.

Maurice Rabut était le fils de Laurent Marius Rabut, employé de commerce et de son épouse Simone Blanche Sonthonnax. La famille habitait 10, rue Ernest Renan Oyonnax.
Vraisemblablement réfractaire au STO, il rejoignit le corps franc créé par le très jeune Simon* (François Servant).
Maurice Rabut, alias Maurice Gaud, fut arrêté après l’accrochage entre le corps franc et un convoi de soldats allemands à Mercier, (Saint-Martin-Bellevue), le 24 janvier 1944. La veille, le chef du corps franc, Simon, avait été très grièvement blessé par les G.M.R. et hospitalisé à Annecy. Les hommes, désireux de libérer leur chef, montèrent une opération sur l’hôpital mais, avertis en route de l’impossibilité du coup de main, ils rebroussèrent chemin. Et c’est à leur retour qu’ils croisèrent un convoi allemand. Un accrochage s’ensuivit. Si certains maquisards réussirent à décrocher, onze d’entre eux, comme Maurice Rabut furent capturés.
Ils furent tous exécutés le soir même à la caserne de Galbert (Annecy). Un jugement du Tribunal civil d’Annecy en date du 13 juillet 1946 confirme la date du décès au 24 janvier 1944, (transcription Annecy 236/1946). (Mémorial de l’oppression 3808 W 1367).
On découvrira le charnier après la guerre, le 19 juin 1946. Les corps sont alors inhumés à Loverchy (cimetière d’Annecy).
Le corps de Maurice est ensuite transféré à Oyonnax. La mention « Mort pour la France » lui a été accordée le 29 décembre 1949, (dossiers n°14 582 et 83 326). Il fut homologué FFI et interné résistant. La médaille de la Résistance lui fut décernée à titre posthume par décret en date du 3 février 1960. Son nom est inscrit sur le monument aux morts de Thorens-Glières

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article229362, notice RABUT Maurice [Fusillés] par Michel Germain, Dominique Tantin , version mise en ligne le 18 juin 2020, dernière modification le 18 juin 2020.

Par Michel Germain, Dominique Tantin

SOURCES : Michel Germain, Haute-Savoie Rebelle et martyre, Mémorial de la Seconde guerre mondiale en Haute-Savoie, La Fontaine de Siloé, 2009. — MémorialGenWeb. — Mémoire des Hommes. — Service historique de la Défense, Vincennes GR 16 P 496781.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément