OHAROCKI Jean [pseudonyme dans la résistance : Lafleur]

Par Patrick Bec

Né le 11 juin 1927 à Sajószentpéter, comitat de Borsod-Abauj-Zemplén (Hongrie), tué au combat le 11 juin 1944 à Clavières (Cantal) ; résistant au sein des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Jean Oharocki -orthographié aussi Oharoki- est né dans une région minière au nord-est de la Hongrie. Après sa naissance la famille avait émigré d’abord en Belgique où est né son frère Joseph en 1929, puis dans le nord de la France, avant de s’installer dans le bassin minier auvergnat, à Charbonnier-les-Mines (Puy-de-Dôme) où sont nées ses 5 sœurs et un frère en 1943.
En 1944, Jean Oharocki avait rejoint le maquis dans une compagnie de FFI qui participa aux combats de Clavières (Cantal), le 11 juin 1944, dans le cadre de la bataille du Mont-Mouchet opposant une concentration de plusieurs milliers de résistants à l’appel des Mouvements Unis de la Résistance, aux troupes allemandes. E. Martres qui a décrit les événements de Clavières, précise que « les maquisards faisant front au fusil mitrailleur et à la grenade étaient un mélange de soldats chevronnés et d’adolescents inexpérimentés ».
Jean Oharocki avait 17 ans lorsqu’il a été tué au combat le 11 juin 1944 à Clavières. Il a été déclaré mort pour la France.
11 inconnus furent inhumés dans une sépulture collective et parmi eux Jean Oharocki. Malgré son identification grâce à des objets formellement reconnus par sa mère, ajoute M. Rispal, des circonstances malencontreuses n’ont pas permis à la famille de faire transférer le cercueil dans la commune de Charbonnier-les-Mines.
Une stèle à son nom a cependant été apposée le 11 juin 2015 sur une face de l’ossuaire de Clavières. Le nom de Jean Oharocki est gravé sur le monument aux morts de Charbonnier-les-Mines. Sa photo a été publiée par M. Rispal

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article229549, notice OHAROCKI Jean [pseudonyme dans la résistance : Lafleur] par Patrick Bec, version mise en ligne le 25 juin 2020, dernière modification le 1er mai 2021.

Par Patrick Bec

SOURCES : AVCC, dossier Jean Oharocki : AC 21 P 126082 (nc). — SHD Vincennes, dossier de résistant de Jean Oharocki : GR 16 P 449322 (nc). — Favier, Lieux de mémoire et monuments du souvenir, Albédia, Aurillac 2007. — Manuel Rispal, Tout un monde au Mont-Mouchet, Ytrac, éditions Authrefois, 2014. — Eugène Martres, Le Cantal de 1939 à 1945 - Les troupes allemandes à travers le Massif Central, Cournon, De Borée 1993. — Manuel Rispal, La Libération désirée, tome 2 Massif Central, éditions Authrefois 2016. — archives-de-france. — Geneanet. — MémorialGenWeb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément