JANSSENS Julia.

Par Renée Dresse

Née à Anderlecht (pr. Brabant, arr. Bruxelles ; aujourd’hui Région de Bruxelles-Capitale) le 14 décembre 1921. Permanente jociste, employée dans diverses institutions belge et internationales, militante à la Ligue ouvrière féminine chrétienne, devenue en 1969 Vie féminine.

Julia Janssens naît dans une famille de huit enfants, composée de six filles et deux garçons. Son père, Philippe, est d’abord manœuvre dans une usine puis ouvrier au service d’entretien de la commune d’Anderlecht. Sa mère, Jeanne Smets, est mère au foyer et membre de la Ligue ouvrière féminine chrétienne. Après des études primaires en néerlandais et ses premières années d’études secondaires, elle suit sa troisième année plus une quatrième année en commerce à l’école moyenne en français. De 1938 à 1944, elle travaille comme sténo-dactylo puis aide-comptable.

Julia Janssens adhère à la PréJOC en 1935, puis milite à la section Saints Pierre et Guidon (quartier de la Collégiale) d’Anderlecht, qu’elle va diriger. En 1945, elle devient membre de l’équipe fédérale de Bruxelles. En 1945, elle est engagée comme permanente propagandiste à la fédération bruxelloise de la JOCF. Elle quitte cette fonction en 1946 pour entrer au Secrétariat national comme permanente, responsable des services administratifs. Elle occupera cette fonction jusqu’en 1956. De 1954 à 1956, elle est trésorière nationale du mouvement.

Julia Janssens quitte le mouvement de Cardijn en 1956 mais entend poursuivre des activités professionnelles dans des organisations apostoliques et sociales. Elle travaille comme comptable dans plusieurs associations : au Secrétariat international de la JOC entre 1956 et 1966, au Centre national de coopération au développement (CNCD) de 1966 à 1971 et au Mouvement mondial des travailleurs chrétiens (MMTC) de 1972 à 1981.

Célibataire, Julia Janssens est admise à la retraite le 1er janvier 1982 mais ne cesse pas pour autant son action sociale. Depuis 1958, elle est animatrice dans un centre féminin de rencontres et d’échanges pour femmes seules, créé par des anciennes dirigeantes jocistes célibataires. Elle est également membre de Vie féminine.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article229644, notice JANSSENS Julia. par Renée Dresse, version mise en ligne le 26 juin 2020, dernière modification le 6 mai 2021.

Par Renée Dresse

SOURCE : CARHOP, fonds Jean Neuville, dossier « Janssens Julia », réponses au questionnaire d’enquête par Julia Janssens, années 1980.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément