DROEVEN Jeanne, épouse VAES.

Par Renée Dresse

Forêt (aujourd’hui commune de Trooz, pr. et arr. Liège), 23 mai 1921 – Hermalle-sous-Argenteau (aujourd’hui commune d’Oupeye, pr. et arr. Liège), 7 juin 2009. Infirmière sociale, militante des Ligues ouvrières féminines chrétiennes, devenues en 1969, Vie féminine de la région liégeoise.

Jeanne Droeven est la fille unique de Louis Droeven, mécanicien, et de Marguerite Gaechofs, tailleuse. Après des études dans l’enseignement communal et provincial, elle obtient le diplôme d’infirmière sociale. Elle débute sa carrière professionnelle comme infirmière dans une usine, où elle prend conscience des difficultés rencontrées par la classe ouvrière. Elle rencontre également Mariette Charlier* qui l’influence et l’amène à adhérer aux Ligues ouvrières féminines chrétiennes en 1950. Jeanne Droeven s’investit particulièrement dans l’action locale, puis l’action immigrée et enfin dans le service maternel et infantile du mouvement.

Jeanne Droeven épouse le 15 octobre 1942 Marcel Vaes, technicien, dont elle aura une fille.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article229646, notice DROEVEN Jeanne, épouse VAES. par Renée Dresse, version mise en ligne le 26 juin 2020, dernière modification le 6 mai 2021.

Par Renée Dresse

SOURCE : CARHOP, fonds Jean Neuville, dossier « Droeven Jeanne », réponses au questionnaire d’enquête par Jeanne Vaes-Droeven, années 1980.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément