GROS Roger

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né à Saint-Germain-sur-Rhône (Haute-Savoie), exécuté sommairement le 8 mars 1944 à Seyssel (Haute-Savoie) ; résistant de l’armée secrète (AS).

Roger Gros était originaire de Saint-Germain-sur-Rhône où il était domicilié. Nous manquons d’informations plus précises.
Il entra dans la résistance à l’armée secrète du secteur de Bellegarde-sur-Valserine (Ain).
Le 8 mars 1944 le groupe AS de François Bovagne eut pour mission d’aller récupérer des armes de l’autre côté du Rhône. Tout se passa bien jusqu’au tunnel de Malpertuis où les armes furent essayées. On ne sait pas s’il y eut dénonciation mais les gendarmes de Génissiat et Bellegarde ainsi que la feldgendarmerie de La Cluse se trouvaient là et encerclèrent les résistants à la ferme des Lades, à Billiat entre Bellegarde et Génissiat (Ain). François Bovagne et sept de ses hommes furent tués. Un seul s’en sortira vivant mais sera déporté.
Pendant ce temps, les gendarmes de Seyssel, arrivés en début d’après-midi découvrirent deux cadavres dans la gorge du Rhône. Il s’agissait de Louis Deconfin et Roger Gros qui étaient descendus vers le fleuve pour récupérer du bois.
Son nom figure sur le monument aux morts, à Saint-Germain-sur-Rhône (Haute(Savoie) et sur le monument commémoratif, à Injoux-Génissiat (Ain).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article229711, notice GROS Roger par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 28 juin 2020, dernière modification le 28 juin 2020.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Journal Le Progrès du 5 septembre 2016 article de Justin Mourez : Un hommage champêtre aux maquisards des Lades.— Musée de la Résistance 1940-1945 en ligne Données extraites du CD(DVD)-ROM : La Résistance en Haute-Savoie (2004) et La Résistance dans l’Ain et le Haut-Jura (2013).— Revue Cristal 4 1940-1944.— Mémorial Genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément