PITEL André, Léon, Gaston

Par Louis Botella, Jean-Jacques Doré

Né le 24 avril 1899 à Rouen (Seine-Inférieure, Seine-Maritime) ; ferrailleur puis cheminot de Rouen, réseau Nord ; syndicaliste de la CGTU puis de la CGT ; communiste.

Fils d’Anastasie Boussard, confectionneuse, reconnu par son père Georges Pitel, ouvrier en chaussons, après leur mariage le 10 novembre 1910, André Pitel était entré comme chauffeur aux chemins de fer de Rouen, réseau Nord le 21 mars 1921.

En janvier 1924, il fut muté à Amiens pour raison disciplinaire, avant d’obtenir son retour à Rouen en 1929.

En janvier 1930, Pitel, membre du PCF et trésorier du SRI, fut élu secrétaire administratif du syndicat unitaire (CGTU) des Cheminots Rouen-Nord, il était entouré au bureau de Valentin Debailly (secrétaire général), Louis Lesueur (secrétaire adjoint), Georges Graneau (trésorier), Jules Denis (trésorier adjoint) et Constant Pinson (archiviste). Le syndicat unitaire comptait 40 membres et le syndicat confédéré (CGT) concurrent, 160.

Réélu jusqu’en 1934, il succéda à Valentin Debailly au secrétariat général en février 1935. La fusion avec les confédérés fut effective le 17 octobre 1935 et le nouveau bureau comprenait Martial Spinnweber ex U (secrétaire), André Pitel ex U (secrétaire administratif), Pierre Vuillin ex C (secrétaire à la propagande), Charles Barbier ex C (secrétaire adjoint), Hubert Auvray ex U (trésorier), Maurice Savoye ex C (trésorier adjoint) et Émile Leboeuf ex C (archiviste).

Lors de l’assemblée du 22 janvier 1937, il fut élu secrétaire général ; supplanté par Émile Decrouille en 1938, il retrouva la fonction de secrétaire administratif qui lui était familière en 1938 et 1939.

André Pitel, père de quatre enfants, était domicilié à Boves (Somme) de 1924 à 1928 puis à Rouen, 21 rue du faubourg Martainville.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article229786, notice PITEL André, Léon, Gaston par Louis Botella, Jean-Jacques Doré, version mise en ligne le 4 août 2020, dernière modification le 13 octobre 2020.

Par Louis Botella, Jean-Jacques Doré

SOURCES : La Tribune des cheminots, organe de la Fédération nationale [CGTU] des travailleurs des chemins de fer, 15 mars 1930. — La Tribune des cheminots, organe de la Fédération nationale [CGT] des travailleurs des chemins de fer, 15 février 1937 (Institut d’histoire sociale de la Fédération CGT des cheminots). — Arch. dép. Seine-Maritime Dossiers d’instruction judiciaire, 1 MP 535 Manifestations politiques et syndicales, 1 MP 497 communisme. — Arch. mun. Rouen 7 F 3 Syndicats hôpitaux, gaz et rail. — État civil. — Registre matricule militaire.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément