DROUIN Berthe [née ROYERE Berthe, Marcelle, épouse FASSOU, puis épouse DROUIN]

Par Jacques Girault

Née le 31 juillet 1892 à Langogne (Lozère), morte le 5 octobre 1983 à Aurillac (Cantal) ; professeure puis inspectrice générale ; militante des organisations pédagogiques et corporatives.

Fille d’un garde-pêche, brigadier des eaux et forêts, Berthe Royère, élève de l’École normale d’institutrices de Mende (Lozère) de 1908 à 1911, après avoir effectué une année supplémentaire à l’École normale d’institutrices de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), devint professeure déléguée à l’école primaire supérieure de Pontlevoy (Loir-et-Cher) de 1913 à 1916. Elle enseigna les lettres et l’anglais à l’EPS d’Aurillac (1916-1919), avant de devenir professeure dans les écoles normales d’institutrices d’Aurillac en 1919 puis de Quimper (Finistère).

Elle élevait la fille de sa sœur incurable et se maria en 1920 avec Fassou, médecin aliéniste dans les asiles de Bégard (Côtes-du-Nord), puis de Lesvellec (Morbihan), avant d’être nommé à Marseille où il mourut.

Berthe Fassou suivit pendant une année la préparation à la direction des écoles normales à l’École normale supérieures de Fontenay-aux-Roses (Seine) en 1923. Elle devint directrice des écoles normales de Quimper (1927-1933) puis d’Aix-en-Provence (1933-1936). Elle militait dans les organismes de réflexions pédagogiques de tendance laïque. Favorable au Front populaire, proche de Suzanne Lacorre*, chargée de mission au cabinet de Jean Zay, ministre de l’Education nationale, elle fut nommée inspectrice des écoles maternelles en octobre 1937 puis désignée à la commission de réforme du département de la Seine.

Berthe Fassou épousa en août 1945 à Paris (XVIe arr.), l’inspecteur général Paul Drouin*. Restée en poste, favorable à la Résistance, membre du Front national universitaire, à la Libération, elle joua un grand rôle dans la réorganisation du ministère en direction des écoles maternelles, collaborant avec les syndicats d’enseignants. Elle organisa des écoles de plein air en Forêt Noire et fut une des initiatrices du Centre national d’éducation de plein air à Suresnes (Seine) en 1954.

Chargée de mission avec son mari en Afrique équatoriale française, au début des années 1950, Berthe Drouin devint inspectrice générale en 1955, chargée des internats féminins et des écoles normales, fonction qu’elle occupa jusqu’à sa retraite en 1958.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article22996, notice DROUIN Berthe [née ROYERE Berthe, Marcelle, épouse FASSOU, puis épouse DROUIN] par Jacques Girault, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 16 novembre 2021.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Nat., F/17 26982. — Presse syndicale.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément