SERWY Willy.

Par Jean Puissant

Ixelles (pr. Brabant, arr. Bruxelles ; aujourd’hui Région de Bruxelles-Capitale), 1892 – 1972. Ingénieur commercial, militant du Parti ouvrier belge (POB)-Parti socialiste belge, responsable d’organisations coopératives du POB, fils de Victor Serwy et neveu de Grégoire Serwy.

Fils de Victor Serwy, cadre de la coopération socialiste, Willy Serwy effectue des études commerciales à l’École Solvay (Université libre de Bruxelles-ULB). Après, il suit les traces de son père, avec lequel il collabore activement et termine son œuvre majeure sur l’histoire de la coopération en Belgique.

Dès 1916, Willy Serwy assiste son père à la direction de la Fédération des sociétés coopératives socialistes qui joue un rôle non négligeable dans la question du ravitaillement de la population. Il intervient dans un certain nombre de coopératives pour les épauler dans cette période difficile. Le Ministère du Ravitaillement l’envoie en mission auprès de la Commission américaine du ravitaillement à Paris.

Après la guerre, suivant toujours son père, Victor, Willy Serwy devient secrétaire de l’Office coopératif belge (OCB). Il le seconde pour l’organisation de l’Exposition internationale de la coopération et des œuvres sociales à Gand (Gent, pr. Flandre orientale, arr. Gand) en 1924. Il est délégué belge à divers congrès nationaux et internationaux de la coopération. Secrétaire des Propagateurs de la coopération dès sa création en 1925, il édite certains cours de Louis De Brouckère, consacrés à la coopération.

Après la dissolution de l’Office coopératif belge, Willy Serwy devient en 1935 secrétaire général de la Société générale coopérative, fondée en 1924., puis administrateur délégué de la Société nationale de gestion coopérative, en 1933, qui vient en aide aux coopératives en difficulté en raison de la crise. À ces divers titres, il préside la Caisse nationale des allocations familiales pour le personnel des œuvres ouvrières et socialistes (1930) et siège au conseil d’administration de la Caisse nationale des pensions pour employés dès 1930 et de la CGER (Caisse générale d’épargne et de retraite) à partir de 1935. Serwy est membre du comité central de l’Alliance coopérative internationale et de son comité exécutif depuis 1946.

Depuis 1921, Willy Serwy enseigne à l’École ouvrière supérieure (EOS) le cours d’« Éléments d’administration et techniques au bureau ». Il collabore à divers organes coopératifs et il termine l’œuvre monumentale de son père sur « l’histoire de la Coopération en Belgique » : « La promesse faite a été tenue. L’œuvre littéraire à laquelle tu consacras les dernières années de ta laborieuse vie est achevée … à l’égard de cette noble cause, la Coopération dont ensemble nous avons écrit l’illustre histoire ».

Après la guerre, Willy Serwy représente le mouvement coopératif dans des instances mises en place par les pouvoirs publics. Il est notamment membre du Conseil central de l’économie dès sa mise en place en 1949 et président du Conseil national de la coopération, institué en 1955.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article229967, notice SERWY Willy. par Jean Puissant, version mise en ligne le 9 juillet 2020, dernière modification le 16 juillet 2021.

Par Jean Puissant

ŒUVRE : SERWY V., La coopération en Belgique, 4 tomes – 6 volumes, Bruxelles, Les propagateurs de la Coopération, 1940-1952.

SOURCE : SERWY V., La coopération en Belgique, t. IV : La vie coopérative - Dictionnaire biographique, Bruxelles, 1952, p. 230-231.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément