BLANDIN Émile

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 4 février 1922 à Arpenans (Haute-Saône), exécuté sommairement le 26 septembre 1944 à Offemont (Territoire de Belfort) ; agriculteur ; résistant des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Émile Blandin exerçait le métier d’agriculteur et entra dans la Résistance aux Forces françaises de l’intérieur (FFI) du maquis du Chérimont, à Magny-Danigon (Haute-Saône) qui était issu en 1943 du Mouvement "Défense de la France".
Le 18 septembre 1944, ce fut l’anéantissement du maquis de Magny-Danigon. 40 maquisards furent fusillés contre le mur du cimetière et 20 autres furent capturés. Ils furent emmenés à la caserne Dietrich, à Belfort pour y subit des interrogatoires.
Le 26 septembre, ils furent sortis de la caserne et fusillés à l’extrémité du bois de la Miotte, au lieu-dit Sur-le-Pertu, à Offemont (Terr. de Belfort).
Leurs corps seront découverts par hasard par un agriculteur, en mars 1945.
Il obtint la mention « Mort pour la France » et fut homologué comme soldat des Forces françaises de l’intérieur (FFI) et "Déporté et interné résistant" (DIR), dossiers SHD GR 16 P 63906 et AC 21 P 733556 (non consultés).
Son nom figure sur le Mémorial de la Résistance, à Vesoul (Haute-Saône) et sur le monument du Souvenir, à Offemont (Territoire de Belfort).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article230000, notice BLANDIN Émile par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 10 juillet 2020, dernière modification le 10 juillet 2020.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Wikipédia Commémoration Offemont.— Mémorial Genweb.
Acte de décès demandé

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément