FILDERMAN Marcel, alias « Fouquet »

Par Jean-Pierre Ravery, Michel Aguettaz

Né le 10 janvier 1908 à Paris (XVe arr.), exécuté sommairement le 21 août 1944 à Chambéry (Savoie), ; médecin ; résistant FFI.

Marcel Filderman était le fils de Nendel Leib Filderman (32 ans), médecin, et de son épouse Luba Tzanck (25 ans), dentiste, domiciliés 2, rue Rosa Bonheur dans le XVe arrondissement de Paris. Il fit ses études de médecine à Paris et ouvrit son cabinet à la même adresse.
Le 2 juin 1943, il épousa Simone Marie Louise Haas à Cannes (Alpes-Maritimes). Il vint se réfugier à Chambéry, avec sa femme et son beau-père, pour échapper aux persécutions raciales qui visaient les Juifs.
Il parvint à entrer en contact avec la Résistance et fut nommé au cours du printemps 1944 médecin-chef du secteur de Maurienne. Le livre Combat en Maurienne le cite sans être très précis. A l’occasion d’une mission à Chambéry, il fut arrêté par la police allemande. On ignore si sa chute fut liée à son activité résistante ou s’il fut victime, à l’occasion d’un passage à son domicile, de cette série d’arrestations raciales qui toucha les Juifs réfugiés à Chambéry et Aix-les-Bains, en juin et juillet 1944. Il fut interné à la prison de la caserne Curiale à Chambéry où à la fin août 1944 se trouvaient plus de 60 prisonniers, dont au moins un tiers étaient des Juifs.
Le 21 août 1944, à la veille de la libération de la ville, il fut transporté avec 17 autres prisonniers jusqu’au stand de tir des Charmettes à Chambéry où il fut exécuté.
Reconnu Mort pour la France, il a été homologué Interné-résistant (DIR) et FFI. Il a été décoré de la Médaille de la Résistance, le 30 septembre 1959 (J.O. 7 octobre 1959).

Son nom figure sur une plaque commémorative à Chambéry et sur le mur de la faculté de Médecine Paris-Descartes.


Chambéry (Savoie), 21 août 1944 : tuerie au stand de tir des Charmettes

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article230063, notice FILDERMAN Marcel, alias « Fouquet » par Jean-Pierre Ravery, Michel Aguettaz, version mise en ligne le 11 juillet 2020, dernière modification le 10 janvier 2021.

Par Jean-Pierre Ravery, Michel Aguettaz

SOURCES : Arch. Dép. Savoie 1382 W 231. — Combats en Maurienne, Aix-les-Bains : Imprimeries de l’Avenir, 1980. — Ordre de la libération. — Mémoire des hommes ; SHD Vincennes GR 16 P 223714 (nc). —Jacky Laurent, Chronique des années de plomb : Chambéry 1940-1944, éd.Alan Sutton, 2000. — Jean-Olivier Viout, Chambéry 1944, éd. La Fontaine de Siloe, 2012. — Mémorial Genweb. — État civil de Paris, naissance vue 15/31. — Notes Annie Pennetier.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément