POULAIN Marcel, Albert

Par Marie-Cécile Bouju

Né le 28 janvier 1911 à Saint-Mars-d’Egrenne (Orne), mort le 28 juillet 1988 à Flers (Orne), prêtre, résistant.

Après ses années de séminaire à Sées, Marcel Poulain a été ordonné sous diacre le 15 juin 1935, diacre le 20 octobre 1935 et prêtre le 6 juin 1936. Il fut alors nommé vicaire à l’église Notre-Dame d’Alençon en 1937.
Mobilisé le 24 août 1939 (avec le grade de sergent), il a été fait prisonnier en juin 1940. Il réussit à s’évader en août 1940. Il rejoignit sa paroisse à Alençon.
L’abbé Poulain commença une action clandestine à partir de 1941 en fabriquant des faux papiers pour les proscrits qui se présentaient. En novembre 1942, il entra dans le mouvement Résistance. Il mit alors sur pieds un service de faux papiers, surnommé après la guerre « l’Officine du clocher de Notre-Dame » : l’atelier se trouvait en effet dans le clocher de l’église. Il travaillait avec un enfant de cœur Jean-Dominique Boucher (qui devint journaliste après-guerre), Mlle Bleyon, Bernard Grisard maître imprimeur, Raymond Hardy libraire et Paul Gost avoué. Environ un millier de faux documents furent produits, pour les réfractaires, les évadés et les juifs en fuite. L’abbé Poulain doubla cette activité par un service d’évasion et par la diffusion de journaux clandestins : Résistance, La Flamme et Témoignage Chrétien.
En octobre 1943, il fut nommé curé à La Chapelle-Souëf (Orne), dans le Perche. L’Officine fut confiée au père Marcel Ferré. Début janvier 1944, les principaux animateurs de l’Officine furent arrêtés et déportés. Marcel Poulain en réchappa. Néanmoins, il aida les maquisards et participa aux opérations de sabotages puis aux combats de la libération.
En 1949, il fut nommé curé-doyen de Bellême (Orne). Outre son ministère, il mena une activité sociale et culturelle locale importante. Retraité en 1979, il se retira à La Chapelle-au-Moine (Orne).
L’abbé Marcel Poulain a reçu la croix du combattant volontaire 1939-1945, la médaille des évadés, la médaille militaire en 1962 et aurait été fait chevalier de la légion d’honneur en 1988.
Une place de Bellême porte son nom.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article230200, notice POULAIN Marcel, Albert par Marie-Cécile Bouju, version mise en ligne le 15 juillet 2020, dernière modification le 3 octobre 2020.

Par Marie-Cécile Bouju

SOURCES : SHD GR 16 P 488225. – Jacques Roger et Marcel Poulain. Marcel Poulain, curé et résistant dans le Perche. Editions de l’Etrave, 2017 (non consulté). – Marcel Poulain. « Un prêtre dans la résistance ornaise », Cahiers percherons, n°198, 2014 (non consulté). - Registre du grand séminaire 1929-1988 (renseignements donnés par Christine Poussin, archiviste diocésaine), diocèse de Séez.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément