HEROUARD Henri [dit BLIGNY] [Dictionnaire des anarchistes]

Par Dominique Petit

Né le 18 juillet 1876 à Paris (XVIIe arr.) ; mort à Montreuil (Seine-Saint-Denis) le 9 décembre 1945 ; serrurier ; anarchiste de Montreuil.

Photo anthropométrique Alphonse Bertillon. Collection Gilman. Métropolitan museum of art. New-York

Le 9 mars 1893, Henri Herouard demeurait, avec son frère Emile, chez son oncle Aimé Bligny, 120 rue de Fontenay à Vincennes (Val-de-Marne). Les rapports des indicateurs qui portaient le nom de Bligny, sans autre mention, ne permettaient pas de le distinguer de son oncle. Le surnom de Bligny était attribué aux deux frères par la Préfecture de police.
Le 6 janvier 1893, avec son frère et d’autres anarchistes, ils assistaient à un meeting du marquis de Mores, salle du Tivoli Waux Hall, rue de la Douane. Leur objectif était de s’emparer de la tribune mais les gardes du corps du marquis reçurent les anarchistes à coups de cannes. Il s’ensuivit une mêlée générale qui amena la dissolution de la réunion.
Le 16 janvier 1893, il était présent avec son frère et son oncle Bligny à un meeting anarchiste regroupant 300 personnes, salle du Commerce, 94 faubourg du Temple.
L’un des deux frères Hérouard (probablement Emile) fut poursuivi pour vol, il fut condamné le 29 mai 1893 par la 8e chambre du tribunal correctionnel de Paris à 13 mois de prison tandis qu’étaient aussi condamnés Lecoq (18 mois), Pfister (2 ans) et Bligny (50 francs d’amende par défaut), jugement confirmé en appel en juillet suivant.
Henri Hérouard figurait avec son frère Emile, sur l’état récapitulatif des anarchistes au 26 décembre 1893.
A partir du début 1894, il demeurait toujours à Montreuil, 43 rue des Ecoles chez Lepla, fabricant d’encre à copier.
Il fut arrêté à son domicile le 6 mars 1894, comme une dizaine d’autres compagnons à Paris et en banlieue. Il fut libéré le 12 mars.
Le 8 septembre 1900, il se maria à Vincennes (Val de Marne) avec Eugénie Merger.
Au début des années 1900 il avait été inscrit à l’état vert n°3 des anarchistes disparus et/ou nomades.
Son dossier à la Préfecture de police portait le n°173.234, comme celui de son frère.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article230270, notice HEROUARD Henri [dit BLIGNY] [Dictionnaire des anarchistes] par Dominique Petit, version mise en ligne le 17 juillet 2020, dernière modification le 17 juillet 2020.

Par Dominique Petit

Photo anthropométrique Alphonse Bertillon. Collection Gilman. Métropolitan museum of art. New-York
Fiche photo anthropométrique Alphonse Bertillon. Collection Gilman. Métropolitan museum of art. New-York

SOURCES :
Notice Hérouard Henri du Dictionnaire des militants anarchistes. — Archives de la Préfecture de police Ba 78, 1500. — Les anarchistes contre la république de Vivien Bouhey. Annexe 56 : les anarchistes de la Seine. — Archives de Paris. Etat-civil. — Le Petit parisien 20 mars 1893

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément