DUBLANCHET Robert, Jean, Louis

Par Alain Dalançon, Jacques Girault

Né le 15 octobre 1939 à Saint-Gervais d’Auvergne (Puy-de-Dôme) ; professeur agrégé de mathématiques ; militant syndicaliste du SNES, secrétaire de la section académique de Clermont-Ferrand (1969-1972) ; militant communiste du Puy-de-Dôme.

Fils d’un artisan plâtrier-peintre et d’une mère sans profession qui devint commerçante, électeurs communistes, Robert Dublanchet entra à l’École normale d’instituteurs puis à l’École normale supérieure de Saint-Cloud (sciences) en 1959, qu’il avait préparée à l’École normale de Montpellier (Hérault). Reçu à l’agrégation de mathématiques en 1964, réformé, il fut nommé professeur au lycée de Dijon (Côte-d’Or) en 1964 puis, en 1966, au lycée Blaise Pascal de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) où il enseigna jusqu’à sa retraite en 1999.

Robert Dublanchet, secrétaire de la section syndicale (S1) du lycée Carnot à Dijon puis du lycée Blaise Pascal de Clermont-Ferrand du Syndicat national de l’enseignement secondaire, membre de la commission administrative de la section académique (S3) du nouveau Syndicat national des enseignements de second degré (classique, moderne, technique), en devint le co-secrétaire à la rentrée 1969 avec Michel Bailly et Gabriel Réveillère*, suivant une formule de cogestion. Après le congrès régional et les élections à la CA académique du printemps 1970, il fut élu secrétaire général du S3 (« Unité et Action ») mais toujours avec Réveillère (« Unité, Indépendance et démocratie ») pour adjoint. En même temps, durant deux années, il alla siéger comme suppléant à la CA nationale élue en 1971. Au printemps 1972, il laissa le secrétariat général du S3 à une équipe conduite par un autre militant U-A, Gérard Blanchet. Après sa retraite, il resta membre du SNES.

Robert Dublanchet, membre des Jeunesses communistes à Montpellier (Hérault), adhéra au Parti communiste français en 1960 à Saint-Cloud. Secrétaire de la cellule du lycée Carnot, au milieu des années 1960, il était le secrétaire de la section de Saint-Gervais d’Auvergne. Il entra au comité de la fédération communiste en 1968, suivit une école centrale d’un mois en juillet 1971 et devint membre du bureau fédéral, assurant la trésorerie, jusqu’en 1979. Il redevint membre du seul comité fédéral et le demeura jusqu’en 1990. En désaccord avec la stratégie du PCF, « je n’ai pas supporté l’écart entre la réalité dévoilée après 1989 sur les ex-pays socialistes et les discours que nous avions », il quitta le PCF au milieu des années 1990.

Robert Dublanchet, athée, se maria exclusivement civilement en décembre 1981 à Clermont-Ferrand avec un professeur d’Université. Le couple eut deux enfants.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article23028, notice DUBLANCHET Robert, Jean, Louis par Alain Dalançon, Jacques Girault, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 18 janvier 2018.

Par Alain Dalançon, Jacques Girault

SOURCES : Arch. comité national du PCF. — Arch. IRHSES (S3 de Clermont, L’Université syndicaliste).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément