CHRÉTIEN Paul, Charles, Auguste

Par Étienne Kagan

Né le 26 février 1886 à Cousances-aux-Forges (Meuse) ; contrôleur technique principal ; militant socialiste SFIO de la Meuse puis de la Meurthe-et-Moselle.

Paul Chrétien entra à la Compagnie des chemins de fer de l’Est en 1906 et devint contrôleur technique principal. Adhérent du Parti socialiste depuis 1917, trésorier de la Fédération socialiste de la Meuse en 1919 et 1920 (voir M. Lebel*) ; il fut délégué de la CGT pendant les grèves de 1920. Il s’installa à Nancy en 1921 et, de 1924 à 1939, fut membre de la commission exécutive de la Fédération socialiste SFIO de Meurthe-et-Moselle. En 1931, il prit sa retraite pour cécité. Il fut candidat aux élections sénatoriales de 1932 et 1937. En juin 1937, il fut élu secrétaire fédéral adjoint et secrétaire de secteur et fit partie de la délégation de Meurthe-et-Moselle au congrès socialiste de Royan en 1938. Il fut également vice-président de la Ligue des droits de l’Homme de Meurthe-et-Moselle. Il se retira dans la Meuse en 1939. Paul Chrétien avait épousé une institutrice laïque.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article2305, notice CHRÉTIEN Paul, Charles, Auguste par Étienne Kagan, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 13 août 2009.

Par Étienne Kagan

SOURCES : Arch. Nat., F7/13030, rapport du 28 février 1920. — J.-M. Moine, Le Mouvement socialiste en Meurthe-et-Moselle sous la Troisième République, Mémoire de Maîtrise, Nancy, 1972, 241 p., p. 227. — Le Populaire de l’Est, en particulier, 16 janvier 1937.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément