GROSSETÊTE J.

Par Julien Chuzeville

Ingénieur ; militant communiste à Asnières ; membre de la Fédération sportive et gymnique du travail.

J. Grossetête était le secrétaire du club d’échecs de la FSGT à Asnières, et le secrétaire régional de la section échecs.
Pendant les grèves de juin 1936, il se rendit à l’usine Chausson d’Asnières, qui comptait 1200 grévistes, et fit le 7 juin une démonstration d’échecs. À la demande d’ouvriers grévistes, il organisa ensuite un tournoi d’échecs dans l’usine, qui fut interrompu par la fin de la grève.

Grossetête participa au Bulletin ouvrier des échecs, administré par Louis Guillout puis Roger Rappet.
Il écrivit aussi dans Le Travailleur de la banlieue ouest, « organe du Parti communiste pour Asnières, Bois-Colombes, Clichy, Colombes, Courbevoie, Gennevilliers, La Garenne, Levallois, Villeneuve-la-Garenne ». Il habitait au 87, quai d’Asnières.

En juillet 1934, L’Humanité mentionnait deux joueurs d’échecs solutionnistes qui pourraient être J. Grossetête : Jean Grossetête et Jacques Grossetête.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article230595, notice GROSSETÊTE J. par Julien Chuzeville, version mise en ligne le 25 juillet 2020, dernière modification le 25 juillet 2020.

Par Julien Chuzeville

SOURCES : L’Humanité, 16 et 30 juillet 1934. — Bulletin ouvrier des échecs, notamment le n° 6-7, juin-juillet 1936, p. 87-88 (avec une photographie du tournoi d’échecs de l’usine Chausson). — Le Populaire, 26 juillet 1936 et 4 janvier 1937. — Le Travailleur de la banlieue ouest, 9 et 16 janvier 1937.

ICONOGRAPHIE : Bulletin ouvrier des échecs, 1er mai 1937, p. 8.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément