DELIMAL François, Edouard, Jean [Pseudonymes dans la Résistance : Jacques Fontaine, Faraday, Gouverneur]

Par Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson, Jean-Pierre Ravery

Né le 16 février 1922 à Paris (VIe arr.), décédé par suicide le 21 mars 1944 à Paris (VIIIe arr.) ; étudiant ; résistant ; CDLR, FFC réseau Action D, BCRA, BOA.

François Delimal
François Delimal
SOURCE : Pierre Servagnat

Fils d’un officier de marine, il fit ses études à l’École alsacienne de Paris, puis au lycée Louis-le-Grand. Entré en 1939 à l’Ecole des Sciences Politiques à Paris, il devint champion de boxe universitaire.

Dès le début de l’Occupation, il tenta en vain de passer en Angleterre et de rallier la France libre.
En 1942, il participa à l’évasion d’aviateurs britanniques au sein du réseau Gambetta et fut recruté par un ancien condisciple, Pierre Arrighi, au sein de l’Organisation nationale de la Résistance, mouvement fondé par Jacques Lecompte-Boinet qui prit le nom de Ceux de la Résistance (CDLR) en janvier 1943.
Envoyé en Champagne sous le pseudonyme de Jacques Fontaine, il participa avec Pierre Servagnat à l’implantation de CDLR dans l’arrondissement d’Épernay. Adjoint de Michel Pichard, chef régional du Bureau des opérations aériennes (BOA), il effectua de nombreuses missions d’homologations de terrains, d’opérations de parachutages et de transports d’armes.
Appelé à Londres en août 1943, il intégra les services du Bureau central de renseignements et d’action (BCRA) de la France libre et suivi un stage de formation.
Dans la nuit du 16 octobre 1943, il fut parachuté dans le secteur d’Épernay. Officier opérateur du BOA avec le grade de capitaine, il fut chargé sous le pseudonyme de Faraday d’organiser les opérations aériennes dans le département de la Marne et d’autres départements voisins appartenant à la région C.
Arrêté le 20 mars 1944 par la Gestapo au secrétariat du BOA rue de Lourmel à Paris (XVe arr .), il se suicida le lendemain au cours de son interrogatoire au siège de la Gestapo rue des Saussaies, en avalant une capsule de cyanure.

Le corps de François Delimal a été incinéré au cimetière du Père Lachaise le 24 mars 1944 en même temps que celui de Pierre Brossolette. Après la guerre, ses cendres ont été transférées dans la 10e division du cimetière de Passy à Paris (XVIe arr.).

François Delimal a été reconnu « Mort pour la France » et il a été homologué FFC. Le titre d’Interné-résistant lui a été décerné à titre posthume ainsi que celui de Compagnon de la Libération par décret du 28 mai 1945. Il a été promu au rang de chevalier de la Légion d’honneur. La Croix de Guerre 39/45 avec palmes lui a été décernée ainsi que la Médaille de la Résistance par décret du 23 juillet 1965 publié au JO du 14 août 1965.

Dans la Marne, François Delimal figure sur la liste des « Tués au combat » du monument aux martyrs de la Résistance élevé à Épernay.
À Paris (VIIe arr.), 9 rue de la Chaise, son nom est inscrit sur la plaque dédiée aux « Anciens élèves de l’École libre des Sciences politiques morts au champ d’honneur ».

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article230606, notice DELIMAL François, Edouard, Jean [Pseudonymes dans la Résistance : Jacques Fontaine, Faraday, Gouverneur] par Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson, Jean-Pierre Ravery, version mise en ligne le 26 juillet 2020, dernière modification le 9 avril 2021.

Par Jean-Pierre Husson, Jocelyne Husson, Jean-Pierre Ravery

François Delimal
François Delimal
SOURCE : Pierre Servagnat
Dans le cimetière de Passy
Dans le cimetière de Passy
SOURCE : Site Cimetières de France et d’ailleurs
Sur le monument aux martyrs de la Résistance</br> à Épernay
Sur le monument aux martyrs de la Résistance
à Épernay
SOURCE : 
Photos Jean-Pierre et Jocelyne Husson

SOURCES : AVCC, Caen, AC 21 P 115 888 et 63 1767. – SHD, Vincennes, GR 16 P 170672 et GR 28 P 4 454 23. – " François Delimal ", site internet de l’Ordre de la Libération. – Pierre Servagnat, La Résistance et les Forces françaises de l’intérieur dans l’arrondissement d’Épernay. Souvenirs du capitaine Servagnat. Ceux de la Résistance (photo), Presses de l’Imprimerie de Montligeon, 1946. – Gilbert Grandval et A.Jean Collin, Libération de l’Est de la France, collection La Libération de la France, Hachette Littérature, 1974. – Pichard Michel, L’espoir des ténèbres. Parachutages sous l’Occupation, ERTI Édition, 1990. – Jean-Pierre et Jocelyne Husson, La Résistance dans la Marne, dvd-rom, AERI- Fondation de la Résistance et CRDP de Champagne-Ardenne, Reims, 2013. – " Les Compagnons de la Libération inhumés à Paris ", sur le site Cimetières de France et d’ailleurs. – Mémorial GenWeb. – État civil en attente.

fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément