THIBAULT Claude, François

Par Jean Belin

Né le 19 décembre 1901 à Essey (Côte-d’Or), mort le 19 janvier 1990 à Is-sur-Tille (Côte-d’Or) ; cultivateur puis infirmier ; syndicaliste CGT de la santé de Côte-d’Or

Fils de Pierre Alphonse Thibault, cultivateur, et de Marguerite Dupasquier, Claude Thibault travailla chez son père à la ferme avant son incorporation de 1921 à 1923. Dès son retour il reprit son métier de cultivateur à Vic-de-Chassenay, puis à Vitteaux (Côte-d’Or) en 1928. A la fin de 1934, il vint sur Dijon pour être embauché comme élève infirmier à l’hôpital psychiatrique de la Chartreuse à Dijon, puis titularisé après l’obtention de son diplôme d’infirmier. Il fit ensuite toute sa carrière professionnelle dans cet établissement.
Engagé à la CGT, il fut secrétaire général lors de sa création le 4 juillet 1936 du syndicat général du personnel de la Maison de santé de la Chartreuse de Dijon. Le trésorier fut Gaston Paris. Le syndicat qui compta à cette date 36 adhérents, fut créé au cours des grèves de juin juillet 1936. Ce syndicat fut rattaché au Groupement Départemental CGT des Services Publics et des Services de Santé de la Côte-d’Or et Claude Thibault était secrétaire adjoint de la branche des services publics en février 1938. Le groupement qui déclara 950 adhérents avait son siège à la Bourse du travail de Dijon. Après la guerre, Claude Thibault était encore membre du bureau du syndicat.
Il se maria le 12 février 1921 à Vitteaux (Côte-d’Or) avec Fernande Yvonne Marie Vannier avec laquelle il eut trois enfants, Michel, Jean et Henri. Domicilié à Is-sur-Tille lors de son décès.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article230720, notice THIBAULT Claude, François par Jean Belin, version mise en ligne le 30 juillet 2020, dernière modification le 30 juillet 2020.

Par Jean Belin

SOURCES : Arch. IHS CGT Côte-d’Or, fonds du syndicat de la Chartreuse. — Arch. Municipales de Dijon, sous-série 7F. — Arch. Dép. de Côte-d’Or, état civil, recensement de la population et fiche de recrutement militaire. — Mairie d’Is-sur-Tille, état civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément