ROBIN Henri, Jean, Auguste [Seine-Maritime]

Par Jean-Jacques Doré

Né le 24 février 1894 à Landeronde (Vendée), mort le 10 janvier 1982 à Saint-Jean-d’Angely (Charente-Maritime) ; domestique puis homme d’équipe des chemins de fer de l’État à Dieppe (Seine-Inférieure, Seine-Maritime) ; syndicaliste CGTU ; communiste.

Fils d’un couple de journaliers, Henri Robin, incorporé dans un régiment de dragons le 4 septembre 1914, fut quatre fois blessé à la main et aux jambes (25 septembre 1915, 8 et 25 novembre 1916 et 17 avril 1917). Remis de ses blessures, il rejoignit l’armée d’Orient du 4 février au 9 octobre 1918. Cité à l’ordre de son régiment, décoré de la Croix de guerre et de la Médaille militaire, il retrouva la vie civile le 25 mars 1919.

Entré à la Compagnie des chemins de fer de l’État le 5 décembre 1920, il fut affecté comme homme d’équipe au dépôt de Dieppe. En septembre 1922, il succéda à Séver Delamare au secrétariat du syndicat unitaire des Cheminots de Dieppe, il était assisté de Jean Guionie (secrétaire adjoint) et Léon Lemonnier (trésorier). Réélu en 1923, il figura, en juillet, sur la liste des candidats présentés par la CGTU lors de l’élection des délégués auprès du chef du service de l’Exploitation du réseau de chemin de fer de l’État et fut élu.

Secrétaire du syndicat unitaire, jusqu’en 1925, Robert Patin le remplaça l’année suivante, l’organisation comptait alors environ 200 adhérents, contre 204 au syndicat confédéré (CGT) dirigé par Albert Gicquel.

Muté à Rouen (Seine-Inférieure, Seine-Maritime) en 1927, il quitta définitivement la Normandie lorsqu’il fut affecté à La Rochelle (Charente-Inférieure, Charente-Maritime) le 18 décembre 1929.

Affaibli par de constantes crises de paludisme, Henri Robin fut décoré de la Légion d’honneur le 15 octobre 1958, il mourut à Saint-Jean-d’Angély le 10 janvier 1982.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article230726, notice ROBIN Henri, Jean, Auguste [Seine-Maritime] par Jean-Jacques Doré, version mise en ligne le 15 novembre 2021, dernière modification le 15 novembre 2021.

Par Jean-Jacques Doré

SOURCES : Arch. Dép. Seine-Maritime 10 MP 1408 Bureaux syndicaux, 1 MP 586 Propagande communiste. — La Tribune des cheminots, organe de la Fédération nationale [CGTU] des travailleurs des chemins de fer, 15 juillet 1923 (Institut d’histoire sociale de la Fédération CGT des cheminots). — Arch. Dép. de Vendée État civil, Registre matricule militaire. — Notes de Louis Botella.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément