BOURQUIN Frédéric, Aristide, Jules

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 9 février 1924 à Hérimoncourt (Doubs), mort en action le 20 août 1944 à Pierrefontaine-lès-Blamont (Doubs) ; ouvrier ; résistant des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Frédéric Bourquin était célibataire et domicilié à Mandeure (Doubs). Il exerçait le métier de manœuvre ou d’ouvrier et fut réfractaire au STO. Il entra dans la Résistance au maquis du Lomont dans le Groupe-franc Mettetal.
Le maquis du Lomont rassembla 3200 hommes à l’été 1944 sous les ordres du commandant Paul afin de servir de tête de Pont aux forces alliées lors des combats de la Libération. Les premiers accrochages avec l’ennemi eurent lieu le 19 août 1944. Le groupe de Frédéric Bourquin fut surpris et massacré le lendemain. Frédéric Bourquin fut tué dans l’engagement au virage de Brisepoulot, à Pierrefontaine-lès-Blamont (Doubs).
Il est inhumé dans le carré des corps restitués au cimetière communal, à Mandeure (Doubs).
Son nom figure sur le monument de la Libération, à Besançon, sur le Mémorial du maquis, à Écot, sur le monument aux morts 1939-1945, à Mandeure et sur le monument commémoratif du maquis du Lomont, à Pierrefontaine-lès-Blamont (Doubs).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article230748, notice BOURQUIN Frédéric, Aristide, Jules par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 30 juillet 2020, dernière modification le 30 juillet 2020.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : L’Est Républicain du 16 août 2019, C’était à la mi-août 1944 au maquis du Lomont.— Mémorial Genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément