GRANDIN Robert

Par Michaël Boudard

Né le 30 septembre 1900 à Puteaux (Seine, aujourd’hui Hauts-de-Seine) et mort le 26 novembre 1959 à Champvert (Nièvre) ; communiste ; candidat à diverses élections dans la Nièvre.

Robert Grandin avant-guerre.

Robert Grandin s’engagea à la fin de l’année 1917 dans l’armée française qu’il quitta en fin d’année 1919. Ajusteur en région parisienne, il rejoignit pour la première fois la Nièvre pour travailler à Varennes-Vauzelles où il est alors l’un des fondateurs du Syndicat des Métaux. Mais, après 1923, il dut quitter cet emploi du fait de son militantisme et retourna en région parisienne où il poursuivit ses activités syndicales.
À partir de 1929, il vint s’installer à Villapourçon (Nièvre), dans un secteur rural et agricole du Sud-Morvan, où il exerça le métier de chauffeur d’autobus. C’est lui qui organisa la cellule communiste de cette commune dont il fut secrétaire. Dès la fin d’année 1935, il fut choisi pour porter le drapeau de la SFIC dans l’arrondissement de Château-Chinon pour les élections législatives de mai 1936. À l’issue du premier tour, Robert Grandin arriva en troisième position avec 8,75 % des voix derrière le député sortant de droite, Félix Aulois (41,5 %) et le socialiste, le docteur Léon Bondoux (41 %) mais devant le candidat radical-socialiste, M. Parret (8,7 %). Le désistement de MM. Grandin et Parret permit l’élection au second tour du docteur Léon Bondoux.
Lors des élections cantonales d’octobre 1937, Robert Grandin se présenta dans le canton de Moulins-Engilbert face à Paul Denis, vétérinaire : il fut battu au premier tour en obtenant 33 % des suffrages.

Il fut arrêté en début d’année 1941 et interné durant toute la guerre (notamment à l’île de Ré).
En septembre 1945, de retour dans la Nièvre, Robert Grandin se présenta de nouveau aux élections cantonales de Moulins-Engilbert : il arriva en troisième position et se désista au profit du candidat SFIO Marcel Derangère qui fut élu. Par la suite, Robert Grandin quitta le Sud-Morvan pour devenir raboteur au sein de l’usine de céramique de Decize (Nièvre). Installé dans la commune voisine de Champvert, il y mourut en novembre 1959.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article230778, notice GRANDIN Robert par Michaël Boudard, version mise en ligne le 31 juillet 2020, dernière modification le 19 octobre 2020.

Par Michaël Boudard

Robert Grandin avant-guerre.
Robert Grandin après-guerre.

SOURCES : Archives de Paris (série R). — Arch. Dép. Hauts-de-Seine (état civil de Puteaux). — Arch. Dép. Nièvre : recensement de Villapourçon ; M 372 (élections législatives de 1936), 1629 W 294 : dossier ONAC-VG n°24233 . — Journaux L’Émancipateur et Journal du Centre.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément