CROCE Bernard

Par Frédéric Stévenot

Né le 1er janvier 1901 à Sorbo-Ocagnano (auj. Corse du Sud), mort le 28 septembre 1943 à Gaetani (auj. Corse du Sud) ; résistant FFI.

Né au hameau de Querciolu, commune de Sorbo-Ocagnano, Bernard Croce fut victime d’une mine allemande posée sur la route du village.
« Tué par l’explosion d’une mine », « mort pour la France » (AC 21 P 110497) au titre des FFI, Bernard Croce ne semble pas avoir été homologué, ni avoir reçu la médaille de la Résistance

Il fut inhumé dans le caveau familial du cimetière de sa commune natale.

Son nom figure, avec ceux des quatre autres victimes de l’explosion de la mine, sur un monument commémoratif dressé le long de la route départementale 406, entre Sorbo et Querciolo, et sur le monument aux morts du cimetière de Bastia.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article230963, notice CROCE Bernard par Frédéric Stévenot, version mise en ligne le 6 août 2020, dernière modification le 6 août 2020.

Par Frédéric Stévenot

SOURCES. SHD Caen et Vincennes (n.c.). — Sites Internet : Mémoire des hommes ; Mémorial GenWeb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément