DUBREUIL Maxime, Émile, Pierre, dit Max

Par Jacques Girault

Né le 7 avril 1909 à Verrines-sous-Celles (Deux-Sèvres), mort le 6 mars 1990 à Niort (Deux-Sèvres) ; instituteur ; militant syndicaliste du SNI dans les Deux-Sèvres.

Fils de Charles, cultivateur, et de Marie-Madeleine Fradin, fermiers, Maxime Dubreuil, après l’école primaire supérieure de Melle (Deux-Sèvres), entra à l’École normale d’instituteurs de Parthenay (Deux-Sèvres) en 1926. Instituteur à Courlay, puis à Clussais (ne figure pas dans le Dic. des communes), marié à une institutrice à Niort (Deux-Sèvres), en mars 1932, père de deux enfants, il était membre du Syndicat national depuis 1930. Il fut membre du conseil syndical de 1933 à 1939. Il appartenait aussi au Parti socialiste SFIO depuis le 7 février 1934, et fut délégué aux congrès nationaux de Royan en juin 1938 et de Nantes en mai 1939. Gréviste le 30 novembre 1938, membre des Combattants de la Paix, il fut mobilisé en septembre 1939.
Il devint commissaire aux comptes de la MAAIF en 1935 et le demeura pendant une quinzaine d’années. Il fut administrateur de la CAMIF depuis sa fondation en 1948 jusqu’en 1979, année où il devint administrateur honoraire.

Il s’était marié le 29 mars 1932 à Niort (Deux-Sèvres) avec Denise Breillacq.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article23102, notice DUBREUIL Maxime, Émile, Pierre, dit Max par Jacques Girault, version mise en ligne le 23 octobre 2013, dernière modification le 31 octobre 2018.

Par Jacques Girault

SOURCE : Renseignements fournis par l’intéressé. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément