CHABRIER Louis, André [pseudonyme dans la Résistance : Bossuet]

Par Jean-Marie Guillon

Né le 24 octobre 1910 à Rochegude (Gard), disparu vers le 6 mars 1944 à Pont-Saint-Esprit (Gard) ; mouvement Combat, Mouvements unis de la Résistance (MUR)/Mouvement de libération nationale (MLN).

Militant actif dans le mouvement Combat puis au sein des MUR (devenus MLN en 1944), tout comme son frère René, résidant au hameau de Courlas, il apporta son aide au maquis de l’Armée secrète (AS) Bir Hakeim et participa à la préparation de terrains de parachutage,. Il fut arrêté le 6 mars 1944 par des soldats allemands, assistés d’éléments de la 8e compagnie Brandebourg qui étaient installés à Pont-Saint-Esprit (Gard). Son frère fut probablement abattu le soir dans la forêt. Lui fut emprisonné à la citadelle de Pont-Saint-Esprit qui servait de lieu d’interrogatoires et de tortures à la 8e compagnie. Il fut porté disparu, sans doute exécuté sommairement et jeté dans le Rhône.
Il fut décoré de la Médaille Résistance à titre posthume, le 20 octobre 1946. Une plaque à la mémoire des deux frères, « héros et martyrs de la Résistance, arrêtés par la Gestapo le 6 mars 1944 » fut apposée à Courlas.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article231054, notice CHABRIER Louis, André [pseudonyme dans la Résistance : Bossuet] par Jean-Marie Guillon, version mise en ligne le 9 août 2020, dernière modification le 28 septembre 2021.

Par Jean-Marie Guillon

SOURCES : Site internet Museedelaresistance en ligne.org. ⎯ Site Mémoire des hommes SHD Vincennes GR 16 P 116195 (nc). ⎯ Aimé Vielzeuf, Au temps des longues nuits, Uzès, 1969, p. 239.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément