NAVARRO Salvador

Par Jean-Marie Guillon

Né le 8 mars 1895 à Murcie (Espagne), abattu le 6 mars 1944 à Carsan (Gard) ; carrier ; résistant.

Salvador Navarro et son frère Julien étaient parmi les principaux soutiens du maquis Bir Hakeim de l’Armée secrète qui stationnait dans les environs, à Méjannes-le-Clap (Gard). Ils lui apportaient régulièrement du ravitaillement. Vraisemblablement dénoncés par un maquisard arrêté, ils firent partie des nombreux résistants ou suspects d’aide au maquis qui furent la cible de la grande rafle organisée le 6 mars 1944 à Pont-Saint-Esprit (Gard) et dans les villages environnants. Cette rafle fut la première opération d’importance menée par les hommes de la 8e compagnie Brandebourg stationnant à Pont-Saint-Esprit. On ne sait si ce fut l’un d’eux ou un militaire allemand qui abattit Salvador Navarro lors de son arrestation. D’après Aimé Vielzeuf, interpellé dans sa carrière par deux militaires, il aurait sauté à la gorge de celui qui voulait l’arrêter et fut tué par le second. Son frère fut arrêté, incarcéré à la citadelle de Pont-Saint-Esprit, torturé et transféré en camp de déportation en Allemagne.
Salvador Navarro fut décoré de la Médaille de la Résistance à titre posthume le 17 décembre 1968.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article231061, notice NAVARRO Salvador par Jean-Marie Guillon, version mise en ligne le 9 août 2020, dernière modification le 3 novembre 2020.

Par Jean-Marie Guillon

SOURCES : Arch. Dép. Gard, 3 U 7 210 (cour de justice du Gard, dossier Bozzi). — Aimé Vielzeuf, Au temps des longues nuits, Uzès, 1969, p. 238 et 241.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément