BENETTI Decius, Benetto [pseud. : Benetto]

Par Frédéric Stévenot

Né le 22 avril 1889 à Levie (Corse-du-Sud), mort le 21 septembre 1943 à Bastia (auj. Haute-Corse) ; résistant FFI (Front national corse)

Fils de Louis Benetti, alors menuisier âgé de trente-deux ans, et de son épouse Marie Angéline Marenghi, âgée de trente ans, Decius Benetti naquit dans la maison familiale. Il se trouve être le frère de François Benetti.

Decius Benetti fut appelé au 111e régiment d’infanterie, où il parvint le 8 octobre 1910. Il se rengagea le 26 juin 1911 pour un an, à terme fixe, à compter du 1er octobre 1912, au 8e colonial. Il reprit un engagement équivalent le 13 avril 1912, à compter du 1er octobre 1913. Il fut nommé caporal sapeur le 16 septembre 1917, et fut affecté au 22e colonial le 27 juin 1918. Le 28 avril 1919, il se rengagea pour cinq années, au titre du 102e bataillon sénégalais, à compter du même jour. Il passa au 10e régiment de tirailleurs sénégalais le 11 juin 1920 et dans d’autres unités du même type (16e RTS, 8e colonial). Decius Benetti prolongea son engagement pour un an cinq mois et trois jours le 8 décembre 1922 au 16e RTS, à compter du 22 avril 1924. Il passa au dépôt des isolés coloniaux de Marseille le 23 janvier 1924, et embarqua trois jours plus tard pour Alger, où il rejoignit le 13e régiment de tirailleurs coloniaux.
Rapatrié, il revint au 16e RTS le 9 décembre suivant. Il fut alors renvoyé dans ses foyers le 1er octobre 1925 et déclara se retiré à Levie.
Durant toute cette période militaire, Decius Benetti fut sur le front occidental. Il fut dirigé vers le front d’Orient du 8 décembre 1916 au 7 juin 1918. Revenu dans la métropole, il participa à l’occupation des pays rhénans du 24 octobre 1919 au 10 juin 1920. De là, il partit vers le Levant, jusqu’au 2 avril 1922, et termina son périple en Tunisie le 9 décembre 1924.

Au cours de la guerre, le 25 avril 1916, Decius Benetti fit l’objet d’une citation à l’ordre du régiment (n° 18) : « Sur le front depuis le début de la campagne, s’est toujours très bravement comporté au feu. Modèle de dévouement et de conscience. Le 30 novembre 1915, n’a pas hésité à traverser une zone violemment bombardée pour porter avec succès des fusées signaux aux éléments de première ligne ». Il obtint en même temps la croix de guerre avec une étoile de bronze.

Rappelé à l’activité le 2 septembre 1939, Decius Benetti fut affecté à la 7e section de la Défense passive. Il fut renvoyé dans ses foyers et placé sans affectation. Le registre matricules précise qu’il servit dans les FFI (Front national corse) du 31 décembre 1942 au 21 septembre 1943. Un certificat d’appartenance (n° 3033 BR FFCI/FISP) fut établi le 22 octobre 1951 par le commandant de la IXe région militaire de Marseille, indiquant qu’il fut tué en mission au cours du bombardement de Bastia.

Reconnu « mort pour la France » (AC 21 P 20232) à titre militaire, Decius Benetti fut homologué en tant que FFI (GR 16 P 46925). Il ne semble pas avoir reçu la médaille de la Résistance.
Son nom figure sur le monument aux morts de Levie.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article231158, notice BENETTI Decius, Benetto [pseud. : Benetto] par Frédéric Stévenot, version mise en ligne le 11 août 2020, dernière modification le 28 juin 2021.

Par Frédéric Stévenot

SOURCES. SHD Caen et Vincennes (n. c.). Arch. de Corse, reg. matr., 9 NUM 50/2140 — Sites Internet : Mémoire des hommes ; Mémorial GenWeb ; Les Corses morts pendant la deuxième guerre mondiale. — État civil de Levie, Arch. de Corse, 6 MI 142/31 (acte n° 19).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément