GASPARD Marcel, André

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 1er septembre 1914 à Liézey (Vosges), mort en action le 6 septembre 1944 à Chamesol (Doubs) ; résistant des forces françaises de l’intérieur (FFI) ;

Marcel Gaspard sortit dans la Promotion Châlons 1933 à l’école d’Arts et Métiers. Il était marié et exerçait le métier de dessinateur et ingénieur à l’usine Thécla à Delle (Territoire de Belfort). Il fut lieutenant observateur d’aviation en 1939-1940.
Il entra dans la Résistance aux Forces françaises de l’intérieur (FFI) au maquis du Lomont et fut tué au combat le 6 septembre 1944 au bois des Trembles, à Chamesol (Doubs).
Chef dans la Résistance, tué au combat du Fort du Lomont en octobre 1944 selon le bulletin de la Société des Ingénieurs Arts et Métiers du 4ème trimestre 1945.
Il est inhumé dans le carré des corps restitués du cimetière communal, à Delle (Territoire de Belfort).
Il obtint la mention « Mort pour la France » et fut homologué au grade de lieutenant des Forces françaises de l’intérieur (FFI), dossiers SHD GR 16 P 245119 et AC 21 P 189082 (non consultés).
Son nom figure sur le monument de la Libération, à Besançon (Doubs), sur le monument commémoratif du maquis du Lomont, à Pierrefontaine-lès-Blamont, sur le monument aux morts, à Delle (Territoire de Belfort), sur la plaque commémorative, à Liézey (Vosges) et sur la plaque commémorative 1939-1945 des Arts et Mériers, à Châlons-en-Champagne (Marne).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article231218, notice GASPARD Marcel, André par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 16 août 2020, dernière modification le 20 août 2020.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Mémoire des Hommes.— Mémorial Genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément