MERCIER Pierre, Georges, Charles

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 11 décembre 1923 à Besançon (Doubs), exécuté sommairement le 29 juillet 1944 à Besançon ; étudiant ; résistant.

Pierre Mercier était le fils de Georges Léon Louis, teinturier et de Angèle Marie Georgette Wetzel, sans profession. Célibataire, il était domicilié chez ses parents 9 rue d’Arènes, à Besançon (Doubs) et était étudiant.
Nous n’avons pas d’informations sur son parcours de résistant.
Il fut tué par balle par la Gestapo le 29 juillet 1944 à 19 heures rue Luce-Breton, à Besançon.
L’acte de décès fut dressé le 1er août sur la déclaration de sa mère.
Il est inhumé dans le carré F, rang 5, tombe 3652 au Cimetière communal des Chaprais, à Besançon (Doubs).
Il obtint la mention « Mort pour la France » (avis du ministre aux Anciens combattants en date du 1er avril 1946) et le titre de "Déporté et interné Résistant" (DIR), dossiers SHD GR 16 P 411874 et AC 21 P 596375 (non consultés).
Il reçut la Médaille de la Résistance à titre posthume par décret du 3 septembre 1959 (JO du 9/09/1959).
Son nom figure sur le monument aux morts, le monument de la Libération et le Livre d’Or des habitants de Besançon Morts pour la France, à Besançon (Doubs).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article231223, notice MERCIER Pierre, Georges, Charles par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 18 août 2020, dernière modification le 16 septembre 2020.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Mémoire des Hommes.— Mémorial Genweb.— État civil (acte de décès).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément