RIGOULOT Émile, Charles

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 31 juillet 1908 à Audincourt (Doubs), mort le 12 septembre 1944 à Audincourt des suites de blessures à Dannemarie-les-Glay (Doubs) ; ajusteur ; résistant.

Émile Rigoulot était le fils d’Émile, ouvrier d’usine et de Marie Léonie Déloye, sans profession. Il était domicilié à Audincourt et exerçait le métier d’ajusteur. Il se maria le 23 janvier 1932 à Audincourt avec Fernande Gabrielle Nolot.
Il entra dans la Résistance au maquis d’Écot puis du Lomont.
Il fut grièvement blessé au combat le 8 septembre 1944 à Dannemarie-les-Glay et mourut des suites de ses blessures le 12 septembre à Audincourt (Doubs).
Il est inhumé dans le carré militaire du cimetière communal, à Audincourt (Doubs).
Il obtint la mention « Mort pour la France », dossier SHD Caen AC 21 P 142280 (nc).
Son nom figure sur le monument aux morts, à Audincourt, sur le monument de la libération, à Besançon, sur le Mémorial du maquis, à Écot et sur le monument commémoratif du maquis du Lomont, à Pierrefontaine-lès-Blamont (Doubs).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article231387, notice RIGOULOT Émile, Charles par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 23 août 2020, dernière modification le 23 août 2020.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Mémoire des Hommes.— Mémorial Genweb.— État civil (acte de naissance).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément