DI BELLA Vincent

Par Jean-Pierre Ravery, Frédéric Stévenot

Né le 5 février 1927 à Catane (Italie), abattu à Paris (Xe arr.) le 21 août 1944 ; vendeur de journaux à la criée ; FFI, groupement « protection de la presse ».

Vincent Di Bella, 17 ans, et Robert Cabirol, 19 ans, deux amis d’enfance, furent interpellés du côté de la Porte de la Chapelle en possession de tracts appelant à l’insurrection. Conduits à la gare du Nord ils effectuèrent quelques travaux de manutention avec d’autres prisonniers avant de s’entendre dire, vers 17h00, qu’ils étaient libres et pouvaient s’en aller. Sans demander leur reste, ils se précipitèrent vers la rue Ambroise-Paré mais une rafale de mitrailleuse interrompit leur course.
Dans le désordre ambiant Vincent Di Bella fut transporté au dépôt mortuaire de la rue Blanche, Robert Cabirol à celui de la rue d’Albouy (aujourd’hui Lucien-Sampaix). Leurs mères respectives eurent toutes les peines du monde à localiser leurs sépultures après la libération de Paris.

Le corps de Vincent di Bella fut enterré dans le cimetière de Thiais. Il fut reconnu « mort pour la France » (AC 21 P 120057), à titre militaire. Il fut également homologué FFI (GR 16 P 184365).

Une plaque rappelle le souvenir des deux tués, qui fut apposée à l’endroit de leur mort, au n° 1 de la rue Ambroise-Paré :
« En mémoire de nos fils
Vincent Di Bella, 17 ans
et son camarade
Robert Cabirol, 19 ans
fusillés par les nazis
le 21 août 1944
Morts pour la France
Ne les oubliez pas ».

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article231444, notice DI BELLA Vincent par Jean-Pierre Ravery, Frédéric Stévenot, version mise en ligne le 25 août 2020, dernière modification le 16 septembre 2020.

Par Jean-Pierre Ravery, Frédéric Stévenot

SOURCES : Notes de Jean-Pierre Ravery. — Plaque. — Sites Internet : Mémorial GenWeb ; SHD, dossiers adm. de résistants ; Le Parisien, art. du 4 mai 2004 ; La Libération de Paris et l’article Terreur à la Gare du Nord.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément