DIDELIN André, Alexandre, Valère, Charles

Par Michel Thébault

Né le 20 janvier 1904 à Dreux (Eure-et-Loir), massacré le 25 août 1944 à Maillé (Indre-et-Loire) ; employé ; victime civile.

André Didelin était le fils de François, Alexandre, Valère Didelin âgé de 24 ans à sa naissance, sergent major au 101ème Régiment d’infanterie en garnison à Dreux et de Charlotte, Angèle Bourquin âgée de 20 ans repasseuse. Il se maria le 17 février 1925 à Sainte-Maure-de-Touraine (Indre-et-Loire) avec Jeanne, Louise Longé (née à Tours le 2 septembre 1905). Installés à Sainte-Maure, ils y eurent quatre enfants : Jeannine née en 1926, Andrée en 1932, Jacques en 1934 et Michel en 1936. Aux recensements de 1931 et 1936 la famille demeurait route nationale à Sainte-Maure où André Didelin exerçait le métier de comptable à la société Lelarge. En 1944, Il résidait à Nouâtre (Indre-et-Loire), commune limitrophe de Maillé, et était employé au camp militaire de Nouâtre, entrepôt, avant l’occupation, de Réserve Générale de matériel de transmissions (dépôt de matériels du Génie et de télégraphie militaire) de l’Armée française et occupé après 1940 par l’armée allemande (et pillé pour ses besoins militaires).

Il fut victime avec son épouse, et ses quatre enfants du massacre de Maillé. La famille se trouvait au matin du 25 août au lieu-dit La Heurtellière, un groupe de fermes situé entre Nouâtre et le bourg de Maillé. Le 25 août dès neuf heures du matin le village fut cerné par les troupes allemandes. Lors de leur déploiement, les soldats allemands avançant de Nouâtre vers Maillé massacrèrent par surprise tous les habitants des premières fermes sur leur chemin, fermes de la Heurtelière et du Moulin et les incendièrent. La famille Didelin périt dans ce premier moment. Le massacre se poursuivit ensuite dans les champs, les jardins, les maisons et jusque dans les caves du village. Sur les 500 habitants que comptait Maillé, il y eut 124 victimes.

André Didelin obtint la mention mort pour la France et son nom est inscrit sur le monument commémoratif dressé dans le cimetière de Maillé.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article231559, notice DIDELIN André, Alexandre, Valère, Charles par Michel Thébault, version mise en ligne le 28 août 2020, dernière modification le 28 août 2020.

Par Michel Thébault

SOURCES : Arch. Dép. Eure-et-Loir et Indre-et-Loire (état civil, recensements) — André Payon, curé de la Celle-Saint-Avant, Draché et Maillé, Maillé Martyr – Un village Martyr, Maillé – Récit du massacre du 25 août 1944 édité sous le patronage du Comité de Libération d’Indre-et-Loire, 1945. — Maison du Souvenir de Maillé — Mémorial Genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément