BORN Maurice

Par Marianne Enckell

Né en 1943 à Saint-Imier (Suisse), mort le 9 juillet 2020 à Toulouse. Architecte, ethnologue, éditeur, écrivain.

Après des études à l’université de Vincennes, Maurice Born passa plusieurs années en Crète pour documenter la communauté autonome des lépreux sur l’île de Spinalonga, leur mode d’organisation en marge de la société. Il en tira livres et films.
Il vécut ensuite dans le midi de la France avant de retourner à Saint-Imier en 1982, après la mort de son frère et de son père. C’est alors qu’il fonda avec d’autres la coopérative Espace Noir qui, comme son nom l’indique, renouait avec l’histoire de l’ancienne anarchie : une librairie, une salle de spectacle, une autre pour le cinéma, un bistrot, des débats. Pendant deux ans, une équipe transforma intégralement un ancien immeuble en auto-construction.
Laissant la coopérative à d’autres, Maurice Born se fit éditeur pendant plus de douze ans ; Canevas publia une septantaine de livres, documents sur l’histoire de l’anarchisme, littérature, théâtre, classiques retrouvés, ainsi que des Cahiers Panaït Istrati. Il passa les années suivantes entre le sud-ouest de la France et la Crète. Il revenait périodiquement à Saint-Imier, pour des débats et des rencontres à Espace Noir ou au centre d’archives régional Mémoires d’ici.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article231588, notice BORN Maurice par Marianne Enckell, version mise en ligne le 1er septembre 2020, dernière modification le 5 septembre 2020.

Par Marianne Enckell

ŒUVRE : L’Île aux lépreux, Grasset,1979. — La Chimère infectieuse, Vevey, L’Aire, 1993. — Dissolution de la Suisse : dix solutions ! Delémont, D’Autre part, 1996. — « Gueule de bois, une usurpation » (Alcide Dubois), revue Intervalles 59, Bienne, 2001. — Pas de quartiers ! De quelques figures du déracinement, Lausanne, en bas et Lyon, ACL, 2005. — Avec Epaminondas Remoundakis, Vies et morts d’un Crétois lépreux, Toulouse, Anacharsis, 2015. — Films avec Jean-Daniel Pollet : L’Ordre (1973), Pour mémoire (1978).

SOURCES : Hommage de Daniel de Roulet, Chantier biographique des anarchistes en Suisse.

Version imprimable Signaler un complément