SOUYRI Pierre

Par Julien Chuzeville

Né le 10 mars 1925 à Saint-Hippolyte (Aveyron), mort le 14 juillet 1979 à Saint-Mamet-la-Salvetat (Cantal) ; enseignant et historien ; résistant, militant marxiste notamment à Socialisme ou barbarie, puis Pouvoir ouvrier.

Pierre Souyri s’engagea dans la Résistance à l’âge de 17 ans au sein des Francs-tireurs et partisans (FTP) et adhéra pendant la guerre au Parti communiste clandestin dans l’Aveyron. En 1944, peu après la Libération, il quitta le PC puis rallia les trotskistes du Parti communiste internationaliste. Il était alors étudiant en Histoire à Toulouse. Il participa ensuite au Rassemblement démocratique révolutionnaire.

En 1949, il obtint une licence d’histoire et devint professeur d’histoire en Algérie. Mohammed Harbi fit partie de ses élèves. Revenu en France, il enseigna en lycée à Saint-Lô (Manche), puis à Caen et à Lyon.

En 1952 ou 1954, Souyri adhéra au groupe Socialisme ou barbarie. Il écrivit dans sa revue sous le pseudonyme Pierre Brune. En 1958, dans son article « La classe ouvrière chinoise face à l’exploitation bureaucratique », Pierre Souyri écrivait que la bureaucratie du parti maoïste constituait une « nouvelle classe exploiteuse ».

En désaccord avec l’évolution politique de Castoriadis, Souyri refusait de « rompre avec le marxisme ». Il coécrivit en juin 1963 avec Jean-François Lyotard un texte intitulé « Marxisme et théorie révolutionnaire » : dans la première partie de ce texte, Souyri définissait le socialisme comme « la gestion de la production et de la société par les travailleurs organisés en Conseils ».
Il fit scission de Socialisme ou barbarie en juillet 1963 avec environ la moitié de l’organisation, dont Albert Véga et Jean-François Lyotard, et participa à la création de Pouvoir ouvrier, qui publiait un bulletin du même nom. PO continuait à se revendiquer du marxisme, et en appelait au « pouvoir des conseils des travailleurs ». Le groupe édita vers janvier 1968 une brochure rassemblant des articles anonymes écrits par Souyri, sous le titre « Impérialisme et bureaucratie face aux révolutions dans le tiers monde ». Dans son introduction, Souyri écrivait que « les pays dits socialistes » étaient en réalité des sociétés de « capitalisme bureaucratique ».
Souyri quitta PO en janvier 1968, avec quelques autres militants.

En tant qu’historien, il écrivit dans la revue Annales jusqu’à sa mort.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article231809, notice SOUYRI Pierre par Julien Chuzeville, version mise en ligne le 7 septembre 2020, dernière modification le 7 septembre 2020.

Par Julien Chuzeville

ŒUVRE : Le Marxisme après Marx, Flammarion, 1970 ; réédition Smolny, 2020. — Révolution et contre-révolution en Chine, Bourgois, 1982. — La Dynamique du capitalisme au XXe siècle, Payot, 1983.

SOURCES : Philippe Gottraux, Socialisme ou barbarie, un engagement politique et intellectuel dans la France de l’après-guerre, Payot, 1997. — Notice Pierre Souyri, sur le site La Bataille socialiste. — Contributions de Pierre Souyri à la revue des Annales, sur le site Smolny. — Fichier des décès de l’INSEE.

Version imprimable Signaler un complément