DUCROCQ Adélard, Albert

Par Jean-Pierre Besse

Né le 24 février 1889 à Gamaches (Somme), mort en déportation le 10 août 1942 à Birkenau (Pologne) ; cheminot ; militant communiste et syndicaliste CGT de Seine-Inférieure [Seine-Maritime].

Fils d’un pâtre communal, Adélard Ducrocq, ancien combattant de la Première guerre mondiale et militant de l’ARAC, était facteur enregistrant au dépôt des chemins de fer du Tréport (Seine-Inférieure,Seine-Martime) et domicilié à Eu.

Militant communiste, il était membre du bureau du syndicat unitaire (CGTU) du Tréport et fut élu trésorier de l’union locale d’Aumale dès sa création le 28 septembre 1928.

Après la réunification syndicale et les grèves de 1936, il fut à l’origine de la fondation le 28 février 1937 d’une Union locale élargie qui regroupait Eu, Le Tréport et la vallée de la Bresle où existait un puissant syndicat des Verriers. Secrétaire de la nouvelle organisation de 1937 à 1939, il était devenu permanent (appointé par le PCF et la CGT) et siégea à la commission exécutive de l’Union départementale en 1938 et 1939.

. Marié, père d’un enfant, Abélard Ducrocq continua à militer clandestinement et fut arrêté le 17 juillet 1941 en gare d’Eu pendant son service, il fut envoyé au camp de Royallieu à Compiègne puis déporté le 6 juillet 1942 dans le convoi dit des 45 000 vers Auschwitz. Transféré au camp de Birkenau, il y mourut le 10 août 1942.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article23182, notice DUCROCQ Adélard, Albert par Jean-Pierre Besse, version mise en ligne le 18 mai 2020, dernière modification le 18 mai 2020.

Par Jean-Pierre Besse

SOURCES : Arch. UD-CGT de l’UD de Seine-Inférieure liasse 1930-1935 CGTU n°2, 2 Z 8500 Syndicats de cheminots. — Site www.memoirevive.net.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément