COMBRET Serge [COMBRET Pierre, Serge]

Par Jean Belin

Né le 15 avril 1928 à Thiers (Puy-de-Dôme), mort le 17 décembre 2002 à Quetigny (Côte-d’Or) ; agent EDF ; syndicaliste CGT ; membre de la commission administrative de l’UD-CGT de Côte-d’Or ; militant communiste ; résistant au sein des FUJP et des FTPF ; libre penseur et membre de la direction nationale de l’ANACR.

Fils d’André Joseph Combret, employé de commerce, et de Berthe Eugénie Camille Brassier, sténodactylo, après le décès de son père, la mère de Serge Combret se remaria avec Claude Gouttequillet, employé de commerce. Serge Combret s’engagea dans les Forces unies de la jeunesse patriotique (F.U.J.P.) à 15 ans, et dans la Résistance au sein des Francs-tireurs et partisans français (F.T.P.F.) dès la fin de 1943. Pseudonyme dans la Résistance « Binoche Hoche », il accomplit diverses missions de liaisons et participa le 25 août 1944 à l’insurrection armée pour libérer Thiers. Il fut blessé en coordonnant des groupes d’attaque de la Résistance. Son beau père, Claude Gouttequillet, résistant F.F.I., fut tué au cours des combats par les soldats allemands. Le lendemain, avec l’accord du Comité local de libération (C.L.L.), Serge Combret hissa le drapeau tricolore de la victoire sur Thiers libéré.
Après la guerre, il travailla sur un emploi d’électricien dans sa ville natale jusqu’à son incorporation de 1948 à 1949. A son retour il fut embauché dans un établissement d’EDF à Thiers avant d’être muté au Centre d’EDF/GDF de Dijon au milieu des années 1950. Engagé à la CGT, il intégra le bureau du syndicat d’établissement en 1961. Il était secrétaire adjoint en octobre 1965, puis secrétaire général du syndicat du personnel de l’électricité et du gaz de France, centre de Dijon de novembre 1966 à octobre 1968, succédant à Daniel Lagoutte. Il représenta son syndicat aux conseils généraux de la fédération CGT d’EDF/GDF.
Engagé dans l’activité interprofessionnelle, il devint membre de la commission administrative de l’UD-CGT de Côte-d’Or, élu au 40e congrès d’octobre 1965 et au 41e congrès d’octobre 1967. Il fut un des principaux animateurs avec Henri Bonamy, Daniel Lagoutte, Guy Arnaud, Jackie Poiraudeau, Jean Bernard, Paul Pieds-Ferrés, de la grève avec occupation du centre et des agences d’EDF/GDF de Dijon et du département en mai juin 1968. A la suite d’un conflit interne qui l’opposa aux autres membres dirigeants du syndicat, il ne fut pas réélu secrétaire général lors du congrès du syndicat qui se tint en octobre 1968. Le syndicat mit fin à son détachement et lui retira ses mandats syndicaux. Serge Combret réintégra le service commercial du centre EDF de Dijon avant d’être muté à sa demande en 1975 au centre EDF de Versailles (Yvelines) où il termina sa carrière professionnelle au mitan des années 1980.
Adhérent du Parti communiste, Serge Combret était membre du comité fédéral de Côte-d’Or élu lors de la 17e conférence fédérale en 1966. Il était secrétaire de la cellule d’entreprise d’EDF-GDF et participa à une école centrale d’un mois à Choisy-le-Roi (Val-de-Marne) en août 1965. Il conduisit la liste d’Union républicaine présentée par le PCF aux élections municipales de mars 1959 à Longvic (Côte-d’Or).
Marié une première fois à Thiers en 1949 avec Jeanne Dubien avec laquelle il eut un fils, il divorça l’année suivante et se remaria à Dijon en 1964 avec Claudine Véderine, enseignante, militante communiste, avec laquelle il eut deux enfants. Il divorça à nouveau en 1972.
Il fut élevé au grade de chevalier de la Légion d’Honneur pour ses actes de résistance et sa décoration lui fut remise par Henri Rol Tanguy le 20 février 1988. Serge Combret était l’auteur de quatre livres sur la Résistance en Auvergne en 1940-1944. Il était membre du secrétariat fédéral de l’Association républicaine des anciens combattants (A.R.A.C.) et de la Libre pensée de Côte-d’or à compter de 1961. Il était également membre du bureau national de l’Association nationale des Anciens combattants de la Résistance (A.N.A.C.R.) à la fin des années 1980. Il était domicilié à Dijon lors de son décès.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article231835, notice COMBRET Serge [COMBRET Pierre, Serge] par Jean Belin, version mise en ligne le 7 septembre 2020, dernière modification le 7 septembre 2020.

Par Jean Belin

ŒUVRES : Auvergne j’écris ton nom, résistance 1940-1944, édition de 1994. — Quatre ans pour deux jours : Thiers, 25-26 août 1944, co-écrit avec Henri Rol Tanguy, édition de 1984. — J’écris ton nom – Résistance : de ma France à mon Auvergne, 1940-1944, édition de 1994.

SOURCES : Comités fédéraux du PCF Côte-d’Or. — Une semaine en Côte-d’Or, édition du 8 mars 1959. — Arch. Dép. Côte-d’Or, Arch. IHS CGT 21, fonds de l’UD et du syndicat EDF-GDF de Dijon. — Arch. Dép. du Puy-de-Dôme, ville de Thiers, état civil. — Renseignements fournis par Claudine Véderine et Jackie Poiraudeau en juillet 2020. — Remplace la notice 148504 non signée mise en ligne le 27 août 2013.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément