REBILLARD André

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 16 juillet 1923 à Meursanges (Côte-d’Or), exécuté sommairement le 22 mars 1944 à Nance (Jura) ; résistant du groupe Lorraine et des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

André Rebillard était le fils de Jean, pâtre et de Pauline Gabrielle Guyot, sans profession, domiciliés au hameau de Bourguignon. Il était célibataire et sans profession connue. Il était domicilié à Corgengoux (Côte-d’Or).
Il entra dans la Résistance au groupe Lorraine (Jura).
Le 22 mars 1944, il tomba avec quatre autres camarades du maquis dans un piège tendu par les Allemands et la Milice, près de la ferme du Désert, à Nance (Jura). Trois d’entre eux, Eugène Bonnin, Lucien Bruneau et André Rebillard furent fusillés à 18 heures au lieu-dit "Les Platières" après avoir subi d’atroces tortures. Les deux autres Georges Baumann et Raymond dit « le mousse », furent emmenés à Lons-le-Saunier puis abattus le 19 avril à Thoiria.
L’acte de décès fut dressé le 23 mars sur la déclaration de Raymond Gallet, 45 ans, cultivateur, domicilié à Nance.
Il obtint la mention « Mort pour la France » le 4 avril 1956 et fut homologué comme soldat des Forces françaises de l’intérieur (FFI), dossiers SHD GR 16 P 502410 et AC 21 P 132314 (non consultés).
Son nom figure sur le monument aux morts (Ville), à Beaune (Côte-d’Or) et sur la stèle de la ferme du Désert, à Nance (Jura).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article231847, notice REBILLARD André par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 8 septembre 2020, dernière modification le 24 septembre 2020.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Journal "Le Progrès" du 24 mai 2016, article 72 ans après les événements, un hommage est rendu aux fusillés de la ferme du Désert.— Mémoire des Hommes.— Mémorial Genweb.— État civil (acte de naissance).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément