DUFAY Raymond, Louis

Par Jacques Girault

Né le 5 juillet 1926 à Saint-Omer (Pas-de-Calais), mort le 28 octobre 1993 à Lille (Nord) ; instituteur ; syndicaliste du SNI ; militant communiste du Pas-de-Calais.

Fils de cafetiers, Raymond Dufay, ancien élève de l’École normale d’instituteurs d’Arras (Pas-de-Calais), instituteur, dirigeait avec passion et compétence à la fin des années 1960 l’école de perfectionnement de Saint-Omer, devenue Institut médico-pédagogique. Militant du Syndicat national des instituteurs, il était membre du conseil syndical de la section départementale, animateur du courant « cégétiste » puis « Unité et Action » pendant une vingtaine d’années. Il joua un grand rôle dans les grèves de mai-juin 1968 à Saint-Omer et à Arques.

Il se maria en février 1949 à Saint-Omer avec une employée de bureau, fille d’un chaudronnier en cuivre, demeurant à Saint-Omer. Le couple eut trois enfants.

Membre du Parti communiste français depuis 1944, Raymond Dufay, très ferme politiquement, était à la fin des années 1960, le secrétaire de la section communiste de Saint-Omer. Affable et d’un caractère pondéré, il jouissait d’une sympathie dans tous les milieux de la région. Il fut candidat au conseil général en 1964 et en 1970 (3513 voix, 3e position) dans le canton de Saint-Omer-Sud. En 1965, il était le chef de file des candidats communistes sur la liste d’Union de la Gauche aux élections municipales de Saint-Omer. En 1971, il conduisait la liste.

Il fut candidat communiste aux élections législatives dans la 8e circonscription (Saint-Omer) en 1958, en 1962 (7 418 voix sur 59 017 inscrits, désistement), en 1967, en 1968, en 1973 (10 474 voix sur 63 277 inscrits, désistement).

Il entra au comité de la fédération communiste en 1970. Il ne fut pas renouvelé en 1974 pour raisons de santé.

Passionné d’histoire locale, Raymond Dufay avait réuni une documentation importante sur l’histoire de la région de Saint-Omer, particulièrement pendant la Deuxième Guerre mondiale. Ses archives ont été déposées à la bibliothèque de l’agglomération de Saint-Omer.

Deux maisons de retraite (Arques, Longuenesse) et un Institut médico-éducatif (Saint-Omer) portaient son nom.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article23199, notice DUFAY Raymond, Louis par Jacques Girault, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 30 octobre 2021.

Par Jacques Girault

ŒUVRE : Le Mai dans l’Audomarois : 1968, ce mois-là, relation complète des événements, Saint-Omer, chez l’auteur, 1984, 200 p. — La vie dans l’Audomarois sous l’Occupation : 1940-1944, Longuenesse, chez l’auteur, 1980, 750 p.

SOURCES : Arch. com. Saint-Omer. — Arch. comité national du PCF. — Sources orales. - Notes de Christian Lescureux.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable