POMMIER-MOURLIN dit BONNIEL Jules, Félix, Eugène

Par Jean-Louis Ponnavoy

Né le 31 août 1889 à Voiron (Isère), mort en prison le 1er août 1944 à Besançon des suites de sa détention ; percepteur des Contributions indirectes ; franc-maçon ; résistant des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Jules Pommier-Mourlin était le fils de Jules et de Rosine Paradis. Il se maria avec Hélène Aglaé Lucie L’Hoste. Il était domicilié à Pierrefontaine-lès-Varans (Doubs) et exerçait le métier de percepteur des Contributions indirectes.
Il entra dans la Franc-maçonnerie et devint frère maçon de la Loge 619 Réelle Fraternité
à l’Orient de Besançon. Il fut arrêté en juillet 1944 et décéda au cours de sa détention le 1er août 1944 à minuit trente, 5 rue Louis Pergaud, à Besançon..
Il obtint la mention « Mort pour la France » (Avis du secrétariat général aux anciens combattants en date du 31 juillet 1945) et fut homologué comme soldat des Forces françaises de l’intérieur (FFI) et au titre de "Déporté et interné résistant" (DIR), dossier SHD GR 16 P 484918 (nc).
Il reçut la Médaille de la Résistance à titre posthume par décret du 31 mars 1947 (JO du 13/07/1947).
Son nom figure sur le monument de la Libération, à Besançon, sur le monuments aux morts, à Pierrefontaine-les-Varans (Doubs) et sur le Livre "In mémoriam" édité par la Grande Loge de France en 1947, à Paris 17e arr.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article231991, notice POMMIER-MOURLIN dit BONNIEL Jules, Félix, Eugène par Jean-Louis Ponnavoy, version mise en ligne le 11 septembre 2020, dernière modification le 11 septembre 2020.

Par Jean-Louis Ponnavoy

SOURCES : Mémoire des Hommes.— Mémorial Genwevb.— État civil (acte de décès).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément