SERRIÈRE Pierre

Par Michel Germain, Dominique Tantin

Né le 1er février 1922 à Lyon, IIe arr. (Rhône), exécuté sommairement le 23 juin 1944 à Châtillon-sur-Cluses (Haute-Savoie) ; réfractaire au STO ; résistant des FTP.

Pierre Serrière
Pierre Serrière
Crédit : MémorialGenWeb

Pierre Serrière était le fils de Louis Philippe et de Maria Triboulet, domiciliés 26, cité Prénat à Givors (Rhône). Réfractaire, il gagna la Haute-Savoie.
Au printemps 1944, maquisard Franc-tireur et partisan, il fit partie de la Patrouille Blanche sous les ordres de Paul Benest*. Après la mort de ce dernier, la patrouille se dispersa et Pierre Serrière travailla dans une ferme de la région du col de Châtillon.
La deuxième semaine de juin 1944, un convoi allemand fut attaqué au col. Les Allemands cantonnés à Cluses montèrent une opération pour le 23 juin. Après avoir incendié des maisons, ils arrêtèrent Pierre et exigèrent qu’il les conduise au maquis de Jacques Bouchet. Pierre connaissait ce maquis, car il lui arrivait de le ravitailler avec les frères Bétemps. Mais il refusa de conduire les soldats qui, furieux l’exécutèrent sur le bord de la route au col de Châtillon. (Mémorial de l’oppression 3808 W 15n.7).
Il fut déclaré « Mort pour la France » (dossier n° 543 864) et homologué FFI.
Son nom est inscrit à Cluses sur le monument 1939-1945 et sur le monument aux Morts de Givors.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article232018, notice SERRIÈRE Pierre par Michel Germain, Dominique Tantin, version mise en ligne le 13 septembre 2020, dernière modification le 13 septembre 2020.

Par Michel Germain, Dominique Tantin

Pierre Serrière
Pierre Serrière
Crédit : MémorialGenWeb

SOURCES : Michel Germain, Haute-Savoie Rebelle et martyre, Mémorial de la Seconde guerre mondiale en Haute-Savoie, La Fontaine de Siloé, 2009. — MémorialGenWeb. — Mémoire des Hommes. — Service historique de la Défense, Caen AC 21 P 148518.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément