SORDET Auguste, Julien

Par Michel Germain, Dominique Tantin

Né le 21 octobre 1913 à Annecy (Haute-Savoie), exécuté sommairement le 2 août 1944 à Noyarey (Isère) ; gendarme [?] ; résistant de l’Armée secrète, homologué forces françaises de l’Intérieur et interné résistant (DIR)

Fils d’Ignace Jean, tôlier, alors âgé de 28 ans, et de son épouse Euphrasie née Fontaine, ménagère, âgée de 22 ans, Auguste Julien Sordet épousa Marthe Françoise Dupont le 12 juin 1937 à Annecy (Haute-Savoie).
Le Bulletin le Pionnier du Vercors mentionne dans le n°122 paru en décembre 2010 qu’il habitait aux Côtes-de-Sassenage à Sassenage (Isère).
Il s’engagea dans la Résistance et rejoignit les rangs du maquis du Vercors, secteur 8 de l’AS-Isère.
Brigadier, il était FFI dans le Vercors en juillet 1944. Joseph La Picirella, dans son ouvrage Témoignages sur le Vercors (réédition de 1993) écrit : « Dans l’Isère, des patriotes ayant quitté le Vercors tombèrent victimes de leur idéal : …Georges Hureau 20 ans et Julien [Auguste] Sordet 31 ans, interceptés par les Allemands et fusillés tous deux à Noyaret sur la digue de l’Isère…Le commandant en chef ennemi des forces de l’ouest résuma ainsi sur son journal de campagne les opérations de la journée : le nettoyage systématique de la région du Vercors continue. »
Julien Sordet a donc été exécuté le 2 août 1944 et la mention « Mort pour la France » lui a été attribuée par décision en date du 8 mai 1946.
Il fut homologué FFI et Interné résistant et décoré de la Médaille de la Résistance à titre posthume par décret du 27 juin 1955.
Son nom est gravé sur les plaques de marbre noir apposées dans le hall de la mairie, monument aux morts d’Annecy et sur la plaque commémorative du lycée technique Germain Sommeiller d’Annecy (prénom Julien).


Notice provisoire


Voir : Noyarey, du 27 juillet au 4 août 1944

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article232110, notice SORDET Auguste, Julien par Michel Germain, Dominique Tantin, version mise en ligne le 16 septembre 2020, dernière modification le 9 août 2021.

Par Michel Germain, Dominique Tantin

SOURCES : Michel Germain, Haute-Savoie Rebelle et martyre, Mémorial de la Seconde guerre mondiale en Haute-Savoie, La Fontaine de Siloé, 2009. — MémorialGenWeb. — Le Pionnier du Vercors, n°122, décembre 2010 — Mémoire des Hommes. — Service historique de la Défense, Vincennes GR 16 P 552935 ; GR 19 P 38/16 et Caen SHD/ AC 21 P 676666 (nc). — Acte de naissance (Arch. Dép. de Haute-Savoie en ligne).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément